Un robot de téléprésence pour continuer à partager des moments en famille depuis chambre stérile à Saint-Etienne

Un robot de téléprésence en poste dans la famille d'un jeune hospitalisé en chambre stérile obéit à son pilotage à distance et maintient le lien avec ses proches. Grâce à cet équipement, adopté par le service d’onco‐Hématologie pédiatrique du CHU de Saint-Etienne, les jeunes qui suivent un traitement lourd peuvent se projeter chez eux par l'intermédiaire de ce robot sur roulettes muni d'une caméra et d'un écran. Pour le diriger depuis leur lit d'hôpital, les enfant pianotent sur les touches d'un clavier ou prennent en main les commandes d'un joy stick.

Un robot de téléprésence en poste dans la famille d’un jeune hospitalisé en chambre stérile obéit à son pilotage à distance et maintient le lien avec ses proches. Grâce à cet équipement, adopté par le service d’onco‐Hématologie pédiatrique du CHU de Saint-Etienne, les jeunes qui suivent un traitement lourd peuvent se projeter chez eux par l’intermédiaire de ce robot sur roulettes muni d’une caméra et d’un écran. Pour le diriger depuis leur lit d’hôpital, les enfant pianotent sur les touches d’un clavier ou prennent en main les commandes d’un joy stick.  
La technologie atténue le sentiment d’éloignement, ils peuvent facilement jouer avec leurs frères et sœurs discuter et se promener avec leurs parents. Ce maintien du lien familial est bénéfique pour le moral des petits malades et celui de leur famille. Les robots de téléprésence sont utilisés dans plusieurs hôpitaux et leur impact bénéfique a pu être mesuré, notamment sur l’état psychologique de l’enfant qui contribue à sa guérison. Ainsi, les jeunes patients se retrouvent moins isolés et le temps d’hospitalisation passe plus vite. Quant à leurs parents, ils ont l’impression d’avoir toujours leur enfant près d’eux.
Cette acquisition d’un montant de 8 000 € a été financée par l’Association Philanthropique de Parents d’Enfants atteints de Leucémie ou autres cancers (APPEL) et ses partenaires l’association « Violay en rose » et « La ronde des pâquerettes de Coubon ».
Le robot de téléprésence a été conçu et développé par la société villeurbannaise Awabot. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.