Un scanner bi-tube : imager le coeur entre deux battements

Première en région Rhône-Alpes : le service de radiologie centrale du CHU de Saint-Etienne vient d'acquérir un scanner bi-tube capable de capturer l'image du coeur plus vite que son battement (83 millisecondes) ; une performance deux fois supérieure à n'importe quel scanner monotube. Grâce à cette avancée technologique, les patients évitent la ponction artérielle ou l'injection de bêta bloquants.

Première en région Rhône-Alpes : le service de radiologie centrale du CHU de Saint-Etienne vient d’acquérir un scanner bi-tube capable de capturer l’image du coeur plus vite que son battement (83 millisecondes) ; une performance deux fois supérieure à n’importe quel scanner monotube. Grâce à cette avancée technologique, les patients évitent la ponction artérielle ou l’injection de bêta bloquants.

Les applications de ce scanner révolutionnaire ne se limitent pas à l‘exploration cardiaque. L’utilisation simultanée de deux tubes à rayons X permet des études en double énergie autorisant la soustraction osseuse même dans les régions anatomiques complexes (ainsi pour explorer un thorax, on supprime les côtes pour se concentrer sur le tissu pulmonaire). Le scanner bi-tube facilite aussi la visualisation des défauts de perfusions pulmonaire, la visualisation des tendons, cartilages et ligaments, la caractérisation des calculs rénaux, la différenciation entre les plaques d’athéromes et le produit de contraste injecté.

Avec cet équipement de haute précision l’imagerie médicale va pouvoir lancer de nouvelles explorations au coeur du réseau vasculaire.

Cout du scanner bi-tube : 1 190 000 € TTC

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.