Un segment d’aorte greffé remplace la trachée : une 1ère mondiale

L'équipe de Chirurgie thoracique (Pr Wurtz, Pr Porte, Dr Conti, Dr Akkad), et l'équipe d'Anesthésie-Réanimation cardio-thoracique (Dr. Desbordes et Dr. Dusson) du CHRU de Lille, ont réalisé avec succès les quatre premiers remplacements étendus de la trachée par un greffon aortique : une innovation mondiale dans le domaine du traitement des tumeurs extensives de la trachée.

L’équipe de Chirurgie thoracique (Pr Wurtz, Pr Porte, Dr Conti, Dr Akkad), et l’équipe d’Anesthésie-Réanimation cardio-thoracique (Dr. Desbordes et Dr. Dusson) du CHRU de Lille, ont réalisé avec succès les quatre premiers remplacements étendus de la trachée par un greffon aortique : une innovation mondiale dans le domaine du traitement des tumeurs extensives de la trachée.

Les tumeurs de la trachée sont en effet des tumeurs rares, pour la plupart peu sensibles à la chimiothérapie et à la radiothérapie. La chirurgie peut permettre d’obtenir une guérison, mais pas pour tous les patients. Pour certains d’entre eux, seul un traitement palliatif peut être proposé.

Depuis les années 50, des tentatives expérimentales de remplacement de la trachée ont été effectuées par de nombreux spécialistes, sans succès.

Cette fois-ci, après des expérimentations animales concluantes, et avec l’accord du Comité Consultatif National d’Ethique, quatre patients porteurs d’une tumeur étendue inopérable, ont bénéficié, à la Clinique de Chirurgie Thoracique du CHRU de Lille, en collaboration étroite avec l’équipe de pneumologie (Pr Marquette) et d’anesthésie réanimation (Dr Desbordes), d’un remplacement trachéal par un greffon aortique. Il s’agissait de rétablir la continuité trachéale et permettre ainsi une fonction respiratoire normale.

A ce jour, ces quatre patients ont été opérés et sont en vie, avec un recul supérieur à 18 mois pour les deux premiers.

Ce succès clinique a pu être réalisé grâce aux travaux d’expérimentations animales du Laboratoire d’Etude des Greffes et Prothèses Cardiaques de Paris (Pr Carpentier, Pr Azorin, Pr Martinod), de l’Institut de Médecine Prédictive et de Recherche Thérapeutique – IFR 114, Faculté de Médecine, Université de Lille 2 – CHRU de Lille (Pr Marquette) et de l’UMR8161 CNRS, Institut de Biologie de Lille (Pr Duterque).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.