Un service d’ophtalmologie tout neuf pour le CHU de Nantes

Le nouveau service d'ophtalmologie du CHU de Nantes vient d'ouvrir ses portes, pour le plus grand plaisir des soignants et des premiers patients.

Le nouveau service d’ophtalmologie du CHU de Nantes vient d’ouvrir ses portes, pour le plus grand plaisir des soignants et des premiers patients.

L’ancienne consultation d’ophtalmologique datait des années soixante dix. Très peu de salles de consultation médicales fermées et de très grandes salles d’attente communes posaient des problèmes de confidentialité et étaient à l’origine de mauvaises conditions de travail pour les soignants.

Avec un volume de consultation en constante augmentation (+10% en 2007), le service est désormais installé dans des locaux neufs avec une surface adaptée.

25 000 consultants annuels
Ophtalmologie générale, strabologie, pathologies de cornée, greffes de cornée, chirurgie réfractive, chirurgie de la cataracte, pathologies orbito-palpébrales, dégénérescence maculaire liée à l’âge, rétinopathie diabétique, dystrophies rétiniennes, chirurgie du vitré et de la rétine, glaucome, contactologie, ophtalmologie pédiatrique, pathologies inflammatoires, urgences : telles sont les activités médicales du service d’ophtalmologie.

Une forte mobilisation des soignants
Le projet, porté par la direction générale du CHU et établi en concertation avec les équipes soignantes a permis d’adapter l’architecture et les équipements à la pratique des consultations ophtalmologiques actuelles et futures.

Le service est organisé en 4 secteurs prise en charge du segment antérieur de l’oeil (cornée, cataracte, glaucome), prise en charge du segment postérieur (vitré, rétine), prise en charge des urgences et prise en charge des troubles oculomoteurs et ophtalmo-pédiatrie.

Des équipements de pointe
Chaque unité de consultation est désormais dotée d’un réfracteur avec écran LCD (simulateur de lunettes permettant de définir si le patient est myope, hypermétrope, astigmate ou presbyte), de lampe photographique ou vidéographique permettant l’examen du segment antérieur par un examen indolore et non invasif.

Une plus grande superficie, des locaux lumineux et aérés, 16 salles de consultation médicales entièrement fermées, des salles d’examens complémentaires et de nombreuses petites salles d’attente font du service ophtalmologie un secteur de pointe offrant des soins courants et de proximité.

Mais le projet ne s’arrête pas là. Le service veut désormais accroître ses activités de chirurgie réfractive, de chirurgie de la cataracte et de chirurgie palpébrale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.