Un véhicule intelligent testé durant 6 mois au CHU de Clermont-Ferrand – Une 1ère nationale

Nouveau concept de mobilité autonome et propre, le VIPA (Véhicule Individuel Public Autonome) est un véhicule électrique sans chauffeur pouvant transporter jusqu’à 6 personnes - 4 places assises et 2 debout- sur de courtes distances, à une vitesse maximale de 20 km/h maximum. Sa trajectoire est déterminée à l'aide d'un système de localisation et de guidage visuel. De septembre 2013 à février 2014, le VIPA sera testé par les usagers et le personnel du CHU Estaing. Il s’agit de la première expérimentation en grandeur réelle. Un temps de rodage nécessaire à l'optimisation de ses fonctions. Durant ces 6 mois, les concepteurs évalueront aussi les réactions des usagers. L'enjeu : passer rapidement d’un véhicule pilote à une solution industrialisable.

Nouveau concept de mobilité autonome et propre, le VIPA (Véhicule Individuel Public Autonome) est un véhicule électrique sans chauffeur pouvant transporter jusqu’à 6 personnes – 4 places assises et 2 debout- sur de courtes distances, à une vitesse maximale de 20 km/h maximum. Sa trajectoire est déterminée à l’aide d’un système de localisation et de guidage visuel. De septembre 2013 à février 2014, le VIPA sera testé par les usagers et le personnel du CHU Estaing. Il s’agit de la première expérimentation en grandeur réelle. Un temps de rodage nécessaire à l’optimisation de ses fonctions. Durant ces 6 mois, les concepteurs évalueront aussi les réactions des usagers. L’enjeu : passer rapidement d’un véhicule pilote à une solution industrialisable.
Reconnaissance automatique et sécurité optimale
Lors du repérage initial du trajet que le VIPA est amené à effectuer automatiquement, les deux caméras embarquées enregistrent des vidéos de références. L’ordinateur de bord les analyse et repère tous les points d’amer remarquables et statistiques de l’environnement (les points d’amer sont des repère fixes et identifiables sans ambiguïté utilisés pour la navigation maritime). La reconnaissance automatique de ces derniers permettra par la suite au VIPA de se localiser précisément et de se déplacer sans chauffeur le long de sa trajectoire enregistrée.
À l’image d’un « ascenseur horizontal », le VIPA est conçu pour effectuer des trajets courts et prédéfinis. Les applications potentielles sont nombreuses : centres-villes piétonniers, aéroports, parcs d’attractions, parkings, centres hospitaliers ou même sites industriels. Sa mise en circulation nécessite une infrastructure très légère (bornes d’appel) permettant une modification aisée du parcours du véhicule tout en limitant considérablement l’investissement initial. Doté d’une sécurité maximale, tant pour les piétons que pour ses passagers, le VIPA est en mesure d’adapter son comportement et détermine sa vitesse, voire son arrêt total, en fonction de l’environnement qui l’entoure, grâce à des technologies innovantes.
Le CHU Estaing de Clermont-Ferrand : site pilote pour la promotion de modes de mobilité innovante
Première expérimentation en grandeur réelle et à destination du grand public, le VIPA au CHU Estaing de Clermont-Ferrand représente une solution innovante de mobilité pour parcourir les dernières centaines de mètres, en complément des transports conventionnels. Ce service plus devrait être apprécié par les 2 000 consultants, les visiteurs et les personnes hospitalisées qui se rendent chaque jour au CHU et les 2 000 salariés (médecins et personnels non médicaux) du site. Sont plus particulièrement visées les personnes ayant des difficultés à se déplacer et à parcourir les 250 mètres de la « rue intérieure », véritable centre névralgique de l’hôpital. En extérieur, le VIPA rapprochera le parking visiteurs de l’entrée principale du CHU Estaing.
Dans un premier temps, l’expérimentation se fera en extérieur, afin de relier l’entrée principale au parking visiteurs, le long du bâtiment, dans la rue Lucie-et-Raymond-Aubrac. Pour que l’expérimentation soit optimale, Clermont Communauté a aménagé le trottoir où circulera le VIPA en partage avec les piétons. Dans un second temps, l’expérimentation se poursuivra dans la rue intérieure de l’hôpital, permettant ainsi de desservir les différentes consultations situées en rez-de-chaussée et les ascenseurs permettant d’accéder aux services d’hospitalisation.
Quel avenir pour le VIPA ?
À l’issue de cette expérimentation, une  deuxième phase intitulée VIPA Fleet, sera menée courant 2015 sur le site du nouveau centre de recherche international du Groupe Michelin dans le cadre de son projet Urbalad. Le groupe prévoit la mise en circulation d’une flotte de véhicules et l’amélioration de sa gestion en termes de qualité et de services. Cette flotte pourra ainsi, en fonction du flux des usagers, évoluer en mode « tram » ou en mode « taxi ». Ce projet fait intervenir un consortium de partenaires issus du monde industriel et académique : Institut Pascal (une équipe CNRS / Université Blaise Pascal), Automobiles Ligier, EXOTIC SYSTEMS, Michelin et le Laboratoire d’Excellence IMobS3.
En savoir plus sur le financement du VIPA
Déclinaison concrète du projet projet d’EcoCité porté par le territoire du Grand Clermont VIPA  a bénéficié du soutien financier de l’action «Ville de Demain », du programme d’Investissements d’Avenir (PIA) géré par la Caisse des Dépôts pour le compte de l’état. Projet « auvergnat » par excellence, le VIPA est la résultante d’une réflexion et de partenariats entre les chercheurs de l’Institut Pascal (sous la co-tutelle du CNRS et de l’Université Blaise Pascal), et l’industriel Automobiles Ligier. Les acteurs publics ont porté et soutenu ce projet depuis son origine, au début des années 2000 : le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), le Préfet de la région Auvergne et le Préfet du Puy-de-Dôme, la Caisse des Dépôts, la Ville de Clermont-Ferrand, Clermont Communauté, Vichy Val d’Allier, le Conseil régional d’Auvergne, le Conseil général du Puy-de-Dôme et le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération clermontoise.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.