Une aide de 9 M€ pour soutenir le projet d’Etablissement 2006-2010

Le CHU de Grenoble a reçu neuf millions d'euros du ministère de la santé pour soutenir les investissements nécessaires à la mise en oeuvre de son projet d'établissement 2006-2010.

Le CHU de Grenoble a reçu neuf millions d’euros du ministère de la santé pour soutenir les investissements nécessaires à la mise en oeuvre de son projet d’établissement 2006-2010.

Après examen par l’agence régionale de l’hospitalisation et la direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins du projet d’établissement 2006-2010 du CHU de Grenoble, Xavier Bertrand, Ministre de la santé et des solidarités a confirmé récemment par courrier au Président du Conseil d’administration, Michel Destot, Maire de Grenoble, qu’un financement complémentaire de 9 millions d’euros sur 3 ans est alloué au CHU pour lui permettre d’assurer sa modernisation et de mener à bien son projet doublant sur 5 ans l’effort d’investissement (367 M€ pour 2006-2010). Le CHU de Grenoble s’est en contrepartie engagé vers un retour durable à l’équilibre financier, retrouvé en 2005.

Plusieurs opérations d’investissement seront donc livrées sur la période, compte tenu de ces garanties nouvelles
– l’hôpital Couple-Enfant, opération Hôpital 2007, sera livré en deux tranches fin 2007 (gynécologie-obstétrique et génétique) et fin 2009 (pédiatrie),
– l’extension de l’hôpital Sud pour intégrer les unités de soins de suite et de réadaptation, ainsi rapprochées du pôle de l’appareil locomoteur, sera achevée fin 2008,
– l’institut de biologie, regroupant l’ensemble des laboratoires dispersés dans l’hôpital Michallon autour d’un plateau technique de biologie innovant et mutualisé sera ouvert mi-2009,
– le nouveau plateau technique Michallon regroupera avant la fin 2010 un ensemble neuf de blocs opératoires (chirurgies céphaliques et réparatrice, blocs d’urgences et ambulatoire), de réanimation, et une unité ambitieuse d’anesthésie et chirurgie ambulatoire.

Ces projets sont en cohérence avec la nouvelle organisation par pôles d’activité, adoptée par le conseil d’administration du 2 novembre du CHU
– 12 pôles cliniques, dont notamment sur le site Nord le pôle couple-enfant, les pôles anesthésie-réanimation, urgences-SAMU-SMUR, le pôle tête-cou et chirurgie réparatrice, et sur le site Sud les pôles appareil locomoteur Sud et gériatrie Chissé, rééducation et physiologie,
– 5 pôles médico-techniques (imagerie, biologie, pharmacie, recherche, santé publique),
– 7 pôles administratifs et logistiques.

La mise en place des pôles, avec une réorganisation progressivement déconcentrée de la gestion, et des formations adaptées pour leurs futurs responsables, sera opérationnelle le 1er janvier 2007.
Ces pôles cliniques et médico-techniques seront constitués de cliniques et d’unités, qui prendront le relais des départements, services et unités antérieurs.

Adopté par le conseil d’administration le 3 mars et approuvé par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation le 26 juin dernier, le projet d’établissement 2006-10 répond à 6 axes de progrès tournés vers le patient et le progrès médical, qui regroupent une vingtaine de projets majeurs, déclinés en plans d’actions opérationnels. Il s’attache à définir et mettre en place les conditions nécessaires à la performance et au progrès médical dans une cohérence d’ensemble des missions et activités du CHU : missions de soins, enseignement, recherche ; activités de proximité, de recours et de référence. Le CHU est engagé dans la démarche qualité, gestion des risques et évaluation des pratiques professionnelles et vient de recevoir les experts-visiteurs de la Haute autorité de santé. Le suivi et l’avancement du projet d’établissement font l’objet d’un point régulier en conseil exécutif et au conseil d’administration, et s’intègrera dans le futur contrat d’objectifs et de moyens du CHU, qui sera finalisé avec l’agence régionale d’hospitalisation au début de 2007.

Le Président du conseil d’administration, Michel Destot, Maire de Grenoble, a souligné lors du conseil d’administration du 2 novembre l’importance de cette double avancée pour le CHU : « Le CHU est engagé dans la réalisation d’un ambitieux projet d’établissement 2006-2010 de modernisation et de réorganisation de ses activités de soins, au bénéfice de la population de l’agglomération grenobloise et du sillon alpin. Le soutien renforcé du Ministère et de l’ARH est une reconnaissance de l’engagement des équipes du CHU et de ses personnels dans cette réorganisation. Michel Destot se réjouit de la réponse positive donnée par le Ministre de la Santé à la nouvelle dynamique conduite par le Directeur général, le Président de la CME et le Doyen au sein du CHU. »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.