Une ambulance de réanimation pour le Liban

jeudi 10 août 2006, une ambulance de réanimation offerte par l'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille a quitté le port autonome de Marseille pour rejoindre le Liban.

Répondant à l’appel du ministère de la Santé adressé aux Centres hospitaliers universitaires (CHU) pour venir en aide au Liban, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille a fait don d’une ambulance équipée pour la réanimation des blessés.

Cette Unité Mobile Hospitalière (UMH) a embarqué jeudi 10 août au Port Autonome de Marseille, sur le « Cap Camarat », dans le cadre de l’opération « Un bateau pour le Liban ».

Le bateau , mis à disposition de la France par la société de transport maritime CMA-CGM, rallie Beyrouth avec à son bord un chargement constitué de matériel d’aide humanitaire réuni par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial, le Haut comité aux réfugiés de l’ONU, plusieurs organisations humanitaires (Médecins du Monde, le Secours populaire…) ainsi que plusieurs pays européens.

En outre, deux spécialistes de la Cellule d’urgence médico-psychologique 13, située à la Timone, ont participé à l’accueil de Français rapatriés du Liban à l’aéroport de Roissy : le Dr Jean-Marie Lançon, psychiatre, et Sandrine Magagli, psychologue.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.