Une certification au meilleur niveau pour le premier CHU certifié

Le Centre Hospitalier Universitaire d'Angers avait été, en 2000, le premier CHU à être accrédité. En 2005, il est le premier CHU à être certifié. Cette situation de précurseur, fruit d'une culture qualité profondément ancrée, est un motif de satisfaction d'autant que le CHU d'Angers est certifié au meilleur niveau , avec 75 % des critères d'appréciation cotés "A".

Le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers avait été, en 2000, le premier CHU à être accrédité. En 2005, il est le premier CHU à être certifié. Cette situation de précurseur, fruit d’une culture qualité profondément ancrée, est un motif de satisfaction d’autant que le CHU d’Angers est certifié au meilleur niveau , avec 75 % des critères d’appréciation cotés « A ».

Une certification de niveau 1 pour 4 ans avec des cotations très satisfaisantes
Le rapport de 105 pages, de la Haute Autorité en Santé (HAS), reprend un à un les quelques 212 critères examinés par ses experts lors de leur visite dans l’établissement angevin en juin dernier. Avec 97 % de critères satisfaits, ou satisfaits en grande partie, le CHU d’Angers estime bénéficier d’un résultat remarquable.
Sur les 212 critères, seuls 3 ont fait l’objet d’une décision (recommandation) de la HAS.

Un 3e projet d’établissement dans le sillage de la certification
Pour la Direction du CHU et les représentants du corps médical, cette seconde certification s’inscrit dans la dynamique projet qui anime l’élaboration en cours du 3e projet d’établissement. Ce projet, qui met en son centre le patient, se trouve véritablement conforté par les remarquables résultats de la certification. Amélioration continue de la qualité, auto-évaluation, certification, intégration dans le nouveau schéma régional d’organisation sanitaire sont autant de démarches qui confortent le projet d’établissement 2006-2010. Par ailleurs, la certification 2005 encourage le CHU à poursuivre l’évaluation de ses pratiques professionnelles.

Définition
La nature de la certification a été élargie par rapport à celle de l’accréditation, son champ d’application en a été légèrement modifié. La certification évalue, entre autres, la qualité du service médical et soignant rendu au patient en lien avec l’évaluation des pratiques professionnelles.
A noter que le mot « accréditation » est désormais réservé aux professionnels (accréditation des professionnels de santé). En conséquence, les accréditations Version 2 deviennent des certifications.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.