Troubles de l’odorat : la consultation d’olfactométrie de Nantes

Le service d’ORL du CHU de Nantes propose une consultation d’olfactométrie destinée à évaluer les troubles de l’odorat. Objectif : rechercher le seuil de détection, de discrimination des odeurs et tester leur reconnaissance. Cette exploration repose sur des méthodes psycho-olfactives exigeant la coopération du sujet.

Le service d’ORL du CHU de Nantes propose une consultation d’olfactométrie destinée à évaluer les troubles de l’odorat. Objectif : rechercher le seuil de détection, de discrimination des odeurs et tester leur reconnaissance. Cette exploration repose sur des méthodes psycho-olfactives exigeant la coopération du sujet.

On ne sent pas bien quand on sent mal !
L’odorat peut subir des altérations liées à des traumatismes ou des maladies (grippe, rhume, allergie…) qui le plus souvent se résorbent, mais la perte totale ou partielle de ce sens peut entraîner des conséquences plus ou moins graves : non perception d’une odeur de brûlé ou de gaz, par exemple, ou de celle d’un aliment avarié. Ses effets psychologiques ne sont pas négligeables car la survenue de ce handicap amène fréquemment des syndromes dépressifs, d’où l’importance de déceler toute anomalie durable.

Obligatoirement précédée d’un examen ORL, la consultation d’olfactométrie s’organise autour d’une série tests afin de déceler une véritable atteinte de l’odorat. Beaucoup de patients se plaignent d’une déficience de ce sens mais tous ne souffrent pas d’une véritable hyposmie – diminution de la perception des odeurs (par exemple en cas d’obstruction nasale). Il arrive cependant qu’anosmie – perte totale de l’odorat – soit développée après une grippe ou un traumatisme crânien.
La consultation d’olfactométrie peut être précieuse dans d’autres spécialités que l’ORL, lorsque les troubles de l’odorat accompagnent des pathologies plus lourdes comme la maladie de Parkinson, ou le diabète ou pour dépister une anosmie congénitale.
Prévalence des troubles de l’odorat en France
5% de la population souffre d’anosmie (perte de l’odorat) et 15% environ d’hyposmie (altération de l’odorat).
Renseignements au 02 40 08 34 75.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.