Une consultation mémoire référente à rayonnement régional

Créé en 2003 et labellisé en 2005 par l'Agence Régionale de l'Hospitalisation, le Centre Mémoire Ressources et Recherche (CMRR) du CHU de Dijon est un des 25 centres universitaires de soins, de recherche et de formation sur la Maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées de France. Il est coordonné par le Docteur Olivier Rouaud, neurologue spécialisé en neuropsychologue. Le 13 mars 2009, ses nouveaux locaux ont été inaugurés à l'hôpital général en présence du Professeur Joël Menard, Coordonnateur national du Plan Alzheimer, Olivier Boyer, Directeur de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation et Pierre-Charles Pons, Directeur Général du CHU. L'occasion de promouvoir la consultation mémoire, les travaux de recherche de l'équipe qui étudie cinq nouveaux médicaments chez des malades volontaires ainsi que la coordination établie avec les professionnels de l'établissements et ceux des 10 autres consultations mémoires de la Bourgogne. Depuis 2005, 2.655 patients ont été examinés et 760 malades d'Alzheimer sont suivis.

Créé en 2003 et labellisé en 2005 par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, le Centre Mémoire Ressources et Recherche (CMRR) du CHU de Dijon est un des 25 centres universitaires de soins, de recherche et de formation sur la Maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées de France. Il est coordonné par le Docteur Olivier Rouaud, neurologue spécialisé en neuropsychologue. Le 13 mars 2009, ses nouveaux locaux ont été inaugurés à l’hôpital général en présence du Professeur Joël Menard, Coordonnateur national du Plan Alzheimer, Olivier Boyer, Directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation et Pierre-Charles Pons, Directeur Général du CHU. L’occasion de promouvoir la consultation mémoire, les travaux de recherche de l’équipe qui étudie cinq nouveaux médicaments chez des malades volontaires ainsi que la coordination établie avec les professionnels de l’établissements et ceux des 10 autres consultations mémoires de la Bourgogne. Depuis 2005, 2.655 patients ont été examinés et 760 malades d’Alzheimer sont suivis.

Le Centre Mémoire Ressources et Recherche : un lieu de diagnostic et de suivi
Les patients sont vus en consultation à l’Hôpital Général ou en Hospitalisation de Jour à Champmaillot pour les patients les plus évolués dans la maladie ou les plus âgés. Ils reçoivent un diagnostic fiable de la maladie d’Alzheimer ou des maladies apparentées. Ceux qui ne souffrent que d’une plainte de mémoire bénigne seront rassurés et suivis. Un fonctionnement en équipe ayant anticipé les mesures du plan Alzheimer La plupart des malades d’Alzheimer suivis au Centre Mémoire Ressources et Recherche sont des malades jeunes (inférieurs à 65 ans) ou présentant des formes très précoces de la maladie.

Leur prise en charge se fait à la demande des médecins généralistes ou des spécialistes. Un grand nombre de patients sont adressés par les consultations mémoire (CM) des autres départements ou par des neurologues libéraux de la région quand il s’agit de cas difficiles ou des formes précoces.,.

L’annonce du diagnostic est un temps important mais difficile pour les patients et leur famille du fait des bouleversements qu’il génère. Les médecins, les infirmières et la psychologue clinicienne ont donc mis en place une procédure autour de ce temps d’annonce ayant permis d’améliorer les pratiques. Une réflexion nationale va débuter dans le cadre du dernier plan Alzheimer et l’équipe y est d’ailleurs conviée pour faire partager cette expérience.

Une autre difficulté dans la prise en charge des malades concerne la coordination entre les soins, les aides sociales et juridiques. Des coordonnateurs existent déjà au Canada et dans les pays scandinaves. Depuis Janvier 2009, le CHU a donc recruté une infirmière coordinatrice dont la tâche est de faire le lien entre les différents professionnels impliqués dans la prise en soins, et les malades suivis au Centre Mémoire Ressources et Recherche. L’objectif principal est d’éviter des recours abusifs aux systèmes de soins. Le Centre apporte ainsi aux patients une qualité de prise en charge optimale grâce à son équipe pluridisciplinaire, cohérente et fonctionnant de façon concertée.

Une unité de recherche performante et reconnue
Les travaux de recherche sur la thématique des troubles cognitifs émanant des équipes de Gériatrie du Professeur Pfitzenmeyer, et de Neurologie du Professeur Giroud sont largement reconnus sur le plan international. Les médecins de ces deux services et membres du Centre Mémoire Ressources et Recherche participent aussi activement au Registre Dijonnais des Accidents Vasculaires Cérébraux, les AVC étant la 2ème cause de démence après la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’à une étude épidémiologique de grande ampleur qu’est l’Etude des 3 Cités (Dijon, Montpellier et Bordeaux). Ces acquis et ce dynamisme fédérateur ont permis au CHU et à la faculté de Médecine d’obtenir l’un des 10 postes d’Assistant – Chef de Clinique proposés dans le cadre de l’aide à la recherche du dernier plan Alzheimer. Cette réussite va permettre de poursuivre les recherches en cours et de développer des liens avec d’autres équipes de recherche, en France et à l’étranger.

De plus, l’industrie pharmaceutique impliquée dans le développement de nouveaux traitements de la maladie d’Alzheimer sollicite la structure du CHU pour y réaliser des essais thérapeutiques. Actuellement, cinq nouveaux médicaments sont étudiés chez des malades volontaires. Un dynamisme régional passant par une mission de coordination et de formation.

Le CMRR coordonne les 10 consultations mémoires de la région dans le but d’harmoniser les pratiques. Depuis 2005, une base de données épidémiologiques existe au CMRR, et, actuellement, l’ensemble des consultations mémoire de la région l’utilise. Il s’agit là d’une réussite collective car la Bourgogne est la seule région à le réaliser et conserve là encore un temps d’avance sur les échéances du plan Alzheimer, qui en préconise l’application nationale pour 2010. L’ensemble des professionnels des centres mémoire s’implique par ailleurs dans l’enseignement universitaire ou post-universitaire ainsi que dans la formation des soignants et l’information du grand public.

L’équipe multidisciplinaire réunit l’ensemble des compétences nécessaires au diagnostic et à la prise en charge globale des malades et de leur famille (neurologues, gériatres, psychiatre, neuropsychologues, psychologue, orthophoniste, infirmières, assistante sociale, secrétaire, diététicienne, attachée de recherche clinique et ergothérapeute).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.