Une des premières implantations en France d’un moniteur cardiaque de dernière génération

Le CHU de Grenoble est un des premiers établissements français à faire bénéficier ses patients du plus petit moniteur cardiaque insérable (MCI) Reveal LINQ™ au monde. La première implantation a été réalisée le jeudi 15 mai dernier par les Docteurs Peggy Jacon et Pascal Defaye de l’unité de rythmologie et de stimulation cardiaque.

Le CHU de Grenoble est un des premiers établissements français à faire bénéficier ses patients du plus petit moniteur cardiaque insérable (MCI) Reveal LINQ™ au monde. La première implantation a été réalisée le jeudi 15 mai dernier par les Docteurs Peggy Jacon et Pascal Defaye de l’unité de rythmologie et de stimulation cardiaque. 

 « Cette première a eu lieu en simultané avec d’autres centres experts[1] en prise en charge des arythmies cardiaques inexpliquées. C’est une façon pour nous de rappeler que si certaines arythmies cardiaques ne sont ni graves ni dangereuses, d’autres peuvent être plus graves et sont susceptibles d’engager le pronostic vital » indique le Dr Defaye.
Ce tout nouveau moniteur cardiaque fournit un monitorage à long-terme et à distance pour aider les médecins dans le diagnostic et le suivi des rythmes cardiaques irréguliers et des patients présentant des malaises inexpliqués. Implanté sur une longue durée (jusqu’à trois ans), il détecte et enregistre les troubles et aide le médecin à en déterminer les causes de manière efficace.
« Ce nouveau moniteur cardiaque est si discret que la plupart des patients ne se rendront pas compte qu’il est implanté et pourront poursuivre leur quotidien sans que le dispositif ne provoque de gêne ou d’inconfort. La miniaturisation du dispositif ne remet pas en cause sa capacité à surveiller le cœur d’un patient durant plusieurs années, offrant même une capacité mémoire additionnelle en soutien d’un diagnostic précis. Sa technologie très innovante de mise en place par insertion permet une intervention rapide et mini-invasive » précise le Dr Jacon.
Placé juste sous la peau après une incision de moins d’un centimètre dans la partie supérieure gauche de la poitrine, le MCI Reveal LINQ est presque invisible à l’œil nu une fois inséré. Le dispositif est compatible IRM sous condition, permettant ainsi aux patients de passer des examens IRM si nécessaire.
En plus du suivi en continu et sans fil, ce moniteur cardiaque permet le suivi à distance via un réseau de télésurveillance[2]. Avec la télésurveillance, les médecins peuvent programmer des alertes en cas d’évènement cardiaque chez un de leurs patients. Les patients peuvent également envoyer des enregistrements en cas de symptômes (malaises, palpitations, etc.).
Les systèmes de moniteur cardiaque implantable actuellement utilisés sont essentiellement indiqués pour le suivi des patients présentant des malaises inexpliqués. Le MCI Reveal LINQ est également recommandé pour les patients présentant des symptômes tels que vertiges, palpitations, syncopes et douleurs dans la poitrine qui peuvent indiquer une arythmie cardiaque, et pour les patients à risque accru d’arythmies cardiaques.
Le CHU de Grenoble et ses équipes s’impliquent dans les technologies de pointe afin d’améliorer sans cesse le suivi et le confort de ses patients.


[1] Liste des centres : CHU de Grenoble, CHRU de Lille, Clinique du Tonkin (Lyon), APHM Hôpital de la Timone (Marseille), APHP Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard (Paris), Clinique Pasteur (Toulouse), CHU de Tours-Hôpital Trousseau.
[2] Le réseau dédié au MCI Reveal LINQ est le réseau Carelink® de la société Medtronic.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.