Une énergie nouvelle pour la recheche en biologie-santé

Créé le 1er janvier 2008 « ScInBioS » -Sciences et Ingénierie en Biologie-Santé- le nouvel Institut Fédératif de Recherche (IFR 148) du CHU, réunit autour des unités INSERM et CNRS du site brestois, les laboratoires labellisés à orientation Santé et plusieurs équipes d'accueil de l'université de Bretagne Occidentale. Sa vocation : doper la recherche notamment grâce à la mise en commun de services et de plate-formes techniques.

Créé le 1er janvier 2008 « ScInBioS » -Sciences et Ingénierie en Biologie-Santé- le nouvel Institut Fédératif de Recherche (IFR 148) du CHU, réunit autour des unités INSERM et CNRS du site brestois, les laboratoires labellisés à orientation Santé et plusieurs équipes d’accueil de l’université de Bretagne Occidentale. Sa vocation : doper la recherche notamment grâce à la mise en commun de services et de plate-formes techniques.

Son installation s’inscrit dans le cadre du programme pluriannuel IFR soutenu par les Ministères de la Recherche et de la Santé, la Conférence de Présidents d’Université, l’Institut national de la Santé et de la recherche médicale (INSERM), le Centre national de la recherche Scientifique (CNRS), l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA), le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

10 unités constituantes
INSERM U613 (Pr. Claude Férec), INSERM U650 (Pr. Christian Roux), UMR CNRS 6521 (Pr. Yves Le Mest), UMR CNRS 6197 (Pr. Daniel Prieur), UMR CNRS 3192 Lab-STICC (Pr. Alain Hillion), EA 2216 (Pr. Pierre Youinou), EA3878 (Pr. Dominique Mottier), EA3882 (Pr. Georges Barbier), EA 3883 (Pr. Jacques Tisseau), Centre d’Investigation Clinique CIC 0502 (Pr. Dominique Mottier).

Tutelles impliquées
Université de Bretagne Occidentale, CHU de Brest, INSERM, CNRS, Institut TELECOM, Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer -IFREMER, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Brest, Etablissement Francais du Sang.

Le 4 avril 2008, la 13ème journée jeune chercheur organisée par la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé, l’Université de Bretagne Occidentale et le Centre Hospitalier Universitaire de BREST distinguait 4 lauréats 4 prix pour la qualité et l’originalité de leurs travaux :

Prix spécial du Jury
Mathieu Kerbiriou – Inserm U613 – Génétique Moléculaire et Histocompatibilité – «Stress du reticulum endoplasmique (RE) : implications pour la mucoviscidose»

Prix de la recherche clinique
Tiziana Testa – Service de Néonatalogie – «Effet des soins du développement sur la consommation d’oxygène chez l’enfant prématuré»

Prix de la recherche fondamentale
Ashen Morva – EA 2216 – Immunologie et Pathologie – «Les lymphocytes B suppresseurs de l’homme passent par les cellules dendritiques pour limiter la réponse inflammatoire»
Nicholas Boulais – Equipe d’accueil : Facteurs nerveux et structuration tissulaire – «Culture et caractérisation des cellules de Merkel»

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.