Une gamma-caméra de dernière génération fait du CHR un site pilote

En janvier 2011, le CHR Metz-Thionville a acquis une gamma-caméra dernière génération - pour un montant de 878 000 euros. Cet équipement de haute technologie se distingue par sa rapidité, sa flexibilité, son ergonomie, sa facilité d’utilisation et sa qualité de visualisation grâce notamment à une conception nouvelle des détecteurs. Les images optimales sont acquises plus vite tant en mode « corps entier » qu’en mode tomographique. Couplée à un scanner, la gamma-caméra localise précisément les lésions et leur caractérisation avec une dose d’irradiation minimisée. Des progrès qui bénéficient chaque mois à plus de 500 patients. Devenu site pilote pour ces examens, Thionville accueille de nombreux établissements français et européens qui viennent visiter son nouvelle installation.

En janvier 2011, le CHR Metz-Thionville a acquis une gamma-caméra dernière génération – pour un montant de 878 000 euros. Cet équipement de haute technologie se distingue par sa rapidité, sa flexibilité, son ergonomie, sa facilité d’utilisation et sa qualité de visualisation grâce notamment à une conception nouvelle des détecteurs. Les images optimales sont acquises plus vite tant en mode « corps entier » qu’en mode tomographique. Couplée à un scanner, la gamma-caméra localise précisément les lésions et leur caractérisation avec une dose d’irradiation minimisée. Des progrès qui bénéficient chaque mois à plus de 500 patients. Devenu site pilote pour ces examens, Thionville accueille de nombreux établissements français et européens qui viennent visiter son nouvelle installation.

Les différentes scintigraphies

La scintigraphie du squelette permet de visualiser l’ensemble du squelette et le fonctionnement métabolique de l’os. Des lésions osseuses sont souvent ainsi mises en évidence plusieurs mois avant d’être visibles sur les radiographies.
La scintigraphie de la thyroïde montre le métabolisme de l’iode au niveau de la glande thyroïde. Elle aide à préciser le traitement en cas d’hyperthyroïdie ou de nodule(s) thyroïdien(s).
La scintigraphie du myocarde couplée à une épreuve d’effort ou à l’injection de certains médicaments (adénosine, dipyridamole) est la technique non invasive la plus sensible pour détecter et localiser l’ischémie myocardique. Elle joue également un rôle dans l’évaluation du risque des patients suspects ou atteints de coronaropathie, dans la surveillance des coronariens et dans la détection du tissu myocardique viable après infarctus.
La scintigraphie rénale étudie la perfusion, la fonction et l’excrétion de chacun des deux reins. C’est en particulier le meilleur examen pour déceler des séquelles rénales de pyélonéphrite chez l’enfant et pour évaluer le retentissement des malformations rénales.
La scintigraphie pulmonaire a pour but de visualiser l’arrivée de l’air et du sang dans les poumons ; c’est l’examen non invasif le mieux adapté à la détection de l’embolie pulmonaire.

Le CHR a engagé des travaux dans son service de Médecine Nucléaire pour une meilleure prise en charge des patients

A l’occasion de l’installation de cette nouvelle gamma-caméra, des travaux ont été réalisés à Thionville notamment dans la zone contrôlée (120 m²) afin d’améliorer l’accessibilité des lits et des fauteuils
et de créer une attente brancards, une attente fauteuil, une attente «chaude» (attente lors de l’injection). Le plateau technique comprend également deux cabines de déshabillage dont une accessible aux personnes à mobilité réduite de même que les toilettes. La rénovation des locaux s’est déroulée de juillet à décembre 2010 pour un coût global de 370 000 euros.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.