Une journée consacrée à la stimulation ovarienne

Le 18 septembre, le Dr Germain Agnani, gynécologue spécialisé en médecine de la reproduction, reçevra dans le centre de fécondation in vitro (FIV) des confrères de Mulhouse, Strasbourg, Reims, Valence, Saint-Etienne… Outre la visite du centre de procréation médicalement assistée, cette journée permettra de nombreux échanges sur les techniques utilisées pour permettre aux patientes de connaître les joies de la maternité. L'équipe bisontine exposera notamment les spécificités de prise en charge des patientes par FIV et par injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) :

– le recours à des protocoles « à la carte », traitement initial spécifiquement défini en fonction de la patiente, correction du programme en cours de stimulation ;
– des protocoles courts exigeant une présence 7jours sur 7 du personnel hospitalier pour des examens et ajustements quotidiens, (les protocoles courts sont réservés aux patientes qui ont une réserve ovarienne faible)
– dans certains cas, l’administration de fortes doses de gonadostimulines (substances hormonales qui stimulent l’activité ovarienne);
– une exemplaire collaboration avec le laboratoire de biologie de la reproduction du CHU ;
– une évaluation permanente de l’efficacité des pratiques conduite avec l’appui du département d’information médicale du CHU.

Alors qu’en France, la probabilité de grossesse clinique après FIV et ICSI intraconjugales est de l’ordre de 25 %, le centre de procréation médicalement assistée du CHU affiche des résultats supérieurs à 40 % de grossesse par tentative.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’obésité

Elle concerne 17% des adultes en France, a des origines multiples et peut entraîner de nombreuses complications – cardiovasculaires, hépatiques, rénales, respiratoires, dermatologiques, cancers, diabète – : cette maladie, c’est l’obésité. Alors que la journée mondiale le l’obésité a eu lieu le le 4 mars, la rédaction a souhaité lui consacrer un dossier.

CHU de la Réunion, se préparer au cyclone

Au cours de la nuit du 20 au 21 février dernier, l’île de la Réunion a évité le choc qu’aurait pu causer le cyclone baptisé Freddy, finalement passé à environ 190 km de ses côtes. Face à l’alerte orange, le CHU de la Réunion a lancé son plan cyclone pour anticiper les conséquences d’une potentielle catastrophe. Retour sur les mesures mises en place.

MARADJA, une décennie à accompagner les jeunes atteints de cancers

En France, environ neuf cent adolescents (15-18 ans) et mille quatre cent jeunes adultes (18-25 ans) sont touchés chaque année par le cancer. Au CHU de Bordeaux, un lieu particulier leur est destiné, MARADJA (Maison Aquitaine Ressources pour Adolescents et Jeunes Adultes), qui fête ses dix ans. Nous y avons rencontré Lucile Auguin, traitée à vingt-trois ans pour une leucémie aiguë.

Lactarium Raymond Fourcade, la page se tourne à Bordeaux

Le 5 décembre dernier, sur le site de l’hôpital Haut-Lévêque (Pessac), était posée la première pierre du futur Lactarium Raymond Fourcade. Le projet qui sera livré l’an prochain, 1200 m2 de bâti neuf doté d’équipements dernier cri, doit venir “conforter la place du CHU de Bordeaux comme le plus important lactarium au niveau national” ; et prendre le relais de l’actuel site de production basé à Marmande (Lot-et-Garonne), en fonctionnement depuis près d’un demi-siècle et que le CHU avait acquis en 2012.