Une nouvelle application pour les professionnels de la réanimation

Deux médecins réanimateurs du CHU Amiens-Picardie ont développé au début de l’été une application pour aider les médecins intervenant en réanimation, internes, assistants et praticiens hospitaliers francophones.

Deux médecins réanimateurs du CHU Amiens-Picardie ont développé au début de l’été une application pour aider les médecins intervenant en réanimation, internes, assistants et praticiens hospitaliers francophones.
Clément Brault et Yoann Zerbib sont médecins réanimateurs dans le service de Médecine Intensive – Réanimation du CHU Amiens-Picardie. Avec plusieurs acteurs de leur territoire, notamment l’entreprise Talan, ils ont créé « SDRApps », une application web disponible gratuitement sur smartphone ou tablette, destinée aux professionnels de la réanimation ! Sa raison d’être : faciliter la prise en charge de la complication la plus grave des infections pulmonaires, le Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe. Le SDRA reste aujourd’hui une pathologie fréquente, grévée d’une mortalité importante – jusqu’à 40% dans les formes les plus sévères.
De manière concrète, l’application permet d’optimiser les réglages du respirateur et donc d’améliorer l’oxygénation des patients. Car des études scientifiques ont montré que dans 30% des cas et hors période COVID, le réglage du ventilateur des patients en SDRA n’était pas conforme aux recommandations des sociétés savantes. Désormais, avec le respect strict des recommandations, « SDRApps » permet d’éviter une surmortalité des patients souffrant de SDRA. Une véritable avancée technologique puisque, jusqu’ici, aucune application ne regroupait tous les outils indispensables au réglage du respirateur de ces patients dont le nombre a explosé depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Une vingtaine d’outils et beaucoup d’infos

En l’occurrence, la personnalisation de la ventilation via l’application est rendue possible via 20 outils et différents calculs automatisés – basés sur les recommandations formalisées d’experts de la Société de Réanimation de Langue Française et de la Société Française d’Anesthésie Réanimation, ainsi que sur l’analyse de la littérature scientifique.  « SDRApps » participe ainsi à un meilleur suivi du malade avec la génération automatique d’une fiche de synthèse des paramètres respiratoires pour le dossier du patient.

Enfin, cette invention a vocation à être un outil pédagogique puisqu’elle intègre 25 fiches explicatives, une bibliographie riche, des vidéos explicatives etc.

Des partenaires locaux

D’autres acteurs ont accompagné les médecins du CHU dans cette aventure connectée : les équipes de Talan Hauts-de-France, mais aussi Amiens Cluster, plateforme collaborative d’innovation, qui a accompagné le projet dans son développement et son déploiement. Enfin, l’ARS Hauts-de-France a soutenu le projet sur le plan financier.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.