Une nouvelle banque de sang de cordon à Grenoble

L'Etablissement Français du Sang (EFS)Rhône-Alpes et le Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble ont ouvert une nouvelle banque et collecte de sang de cordon à Grenoble, en fonctionnement depuis le mois de janvier 2009.

L’Etablissement Français du Sang (EFS)Rhône-Alpes et le Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble ont ouvert une nouvelle banque et collecte de sang de cordon à Grenoble, en fonctionnement depuis le mois de janvier 2009.

Impliqué depuis bientôt 10 ans dans la collecte et la cryoconservation de sang de cordon en France, l’Etablissement Français du Sang dispose d’un savoir-faire unique aussi bien en termes de prélèvement, de préparation, de congélation et de stockage à très basses températures des greffons, qu’en termes de qualification des dons, une fois prélevés. En 1999, l’EFS participait à la création d’un réseau des banques de sang placentaire aux côtés de l’Agence de Biomédecine et France Greffe de Moelle. L’Etablissement gère deux sites de prélèvement et de préparation, situés à Besançon et à Bordeaux.

Face à l’explosion du nombre de prescriptions de greffe de sang de cordon, l’Agence de la Biomédecine a fixé, en collaboration avec les professionnels concernés, des objectifs ambitieux : augmenter le nombre d’unités de sang de cordon pour atteindre les 10 000 à court terme, puis les 30 000 à moyen terme. Elle a souhaité encourager l’ouverture de nouvelles banques sur le territoire français où seules les banques publiques sont autorisées.

En 2009, deux nouveaux sites de prélèvement et de préparation à Lyon et à Grenoble sont venus compléter les sites existants, en partenariat avec les maternités des Hospices Civils de Lyon et du nouvel Hôpital Couple Enfant du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble.

A Grenoble, la banque de sang de cordon qui est située sur le site de l’EFS de Saint-Ismier (Banque de Tissus et Cellules) a démarré son activité en janvier 2009. La collecte du sang de cordon est assurée par l’équipe de la maternité du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble, dirigée par le Professeur Jean-Patrick SCHAAL, responsable de la clinique universitaire de Gynécologie-Obstétrique. Avant son recrutement au CHU en 2004, ce dernier a mis en place et organisé les prélèvements dans le service gynécologie-obstétrique de la maternité de Besançon qui est la banque la plus productive de France à ce jour.
Les sages-femmes ont, entre autres, la charge d’expliquer et de solliciter le don auprès des familles, de collecter le sang de cordon, ainsi que de prévenir les mamans de l’utilité d’une prise de sang de contrôle deux mois après le don.

Dès l’ouverture de la nouvelle maternité aux locaux entièrement modernisés, l’activité a progressé fortement, laissant prévoir un passage de 2000 accouchements par an à 2500. L’objectif est de réaliser 1000 à 1200 prélèvements de sang de cordon.

Contact EFS Rhône-Alpes
Murielle Gillet, 04 72 71 25 03
Murielle.gillet@efs.sante.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.