Une nouvelle convention dessine les contours du futur campus hospitalo-universitaire

A Nantes, le CHU et l'université réaffirment leur volonté de regrouper plus étroitement leurs activités et structures de soins, d'enseignement et de recherche en un futur campus hospitalo-universitaire implanté sur l'île de Nantes, au cœur même de la métropole. Pour donner un nouvel élan à une alliance qui remontait à 1972, une nouvelle convention a été signée le 22 novembre 2013.

A Nantes, le CHU et l’université réaffirment leur volonté de regrouper plus étroitement leurs activités et structures de soins, d’enseignement et de recherche en un futur campus hospitalo-universitaire implanté sur l’île de Nantes, au cœur même de la métropole. Pour donner un nouvel élan à une alliance qui remontait à 1972, une nouvelle convention a été signée le 22 novembre 2013.  
Cet accord définit les grands principes qui structureront et organiseront les relations entre l’Université et le CHU de Nantes dans le cadre du centre hospitalier et universitaire. Il précise leur ambition commune d’excellence et d’efficience en matière de formation, d’enseignement intégré, de recherche et d’innovation. Une vision de l’avenir déclinée en 3 objectifs prioritaires : accompagner la dynamique de développement de la recherche biomédicale nantaise, le CHU de Nantes figurant parmi les 10 premiers CHU chercheurs ; préserver la qualité de l’enseignement intégré et pratique proposé aux futurs professionnels de santé et enfin, mutualiser davantage les infrastructures et les outils communs et optimiser les espaces mis à disposition.
L’accord fixe un dispositif de gouvernance conjoint. Ainsi, le comité de pilotage mis en place afin d’encadrer le travail de refonte de la convention et co-piloté par le directeur général du CHU et le président de l’Université, continuera de se réunir pour assurer le suivi des actions et l’évaluation de la convention.
Des actions concrètes traduisent dès à présent la stratégie commune établie par le CHU et l’Université : des propositions conjointes faites à la commission mixte de révision des effectifs hospitalo-universitaires, la signature de contrats d’objectifs et de moyens signés avec les deux départements hospitalo-universitaires ou encore l’élaboration d’un schéma directeur commun des surfaces de recherche.
Cette refonte de la convention s’inscrit dans la perspective de la création du futur campus hospitalo-universitaire. Ce projet permettra de rapprocher, à horizon 2025, l’ensemble des structures de soins, d’enseignement et de recherche en santé du CHU et de l’Université au coeur de la métropole nantaise.  
La santé à l’Université de Nantes
• 6 400 étudiants en médecine, pharmacie, odonthologie à l’Université de Nantes, dont environ 300 étrangers;
• 240 professeurs, maître de conférences, professeurs/praticiens, maîtres de conférence/praticiens;
• 160 chercheurs (Université de Nantes, Inserm et CNRS);
• 20 laboratoires, unités et structures de recherche;
• 9 projets fédératifs issus des Investissements d’avenir.
L’enseignement et la recherche au CHU de Nantes
• 455 internes et 978 étudiants formés en 2012 par les professionnels du CHU en médecine, pharmacie et odontologie;
• 224 praticiens médico-universitaires;
• onze formations pour les professionnels non médicaux proposées dans le cadre du département des instituts de formation;
• plus de 10 000 m2 de locaux dédiés à la recherche

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.