Une nouvelle filière de soins Alzheimer

L'ouverture prochaine de l'unité de neuropsychogériatrie parachève un dispositif d'ensemble de prise en charge globale des personnes âgées au sein du CHU de Saint-Etienne. Axe majeur du projet d'établissement, ce dispositif a pour objectif d'anticiper les situations de crises afin d'éviter des hospitalisations en urgence et de favoriser le retour à domicile des personnes âgées. Cela suppose un important travail en réseau et la mise en place d'une véritable filière de soins.

L’ouverture prochaine de l’unité de neuropsychogériatrie parachève un dispositif d’ensemble de prise en charge globale des personnes âgées au sein du CHU de Saint-Etienne. Axe majeur du projet d’établissement, ce dispositif a pour objectif d’anticiper les situations de crises afin d’éviter des hospitalisations en urgence et de favoriser le retour à domicile des personnes âgées. Cela suppose un important travail en réseau et la mise en place d’une véritable filière de soins gériatrique.

L’accueil des personnes âgées souffrant de troubles cognitifs débutants ou sévères
Il s’agit de patients, âgés de plus de 65 ans, en situation de crise qui s’accompagne d’une souffrance de l’environnement.
Ces patients sont pris en charge par une équipe pluridisciplinaire toujours en lien avec la famille. Placée sous la responsabilité du Pr Régis Gonthier, chef de service, l’équipe fait figure de pionnière. Elle est composée de trois médecins gériatres, d’un psychiatre, d’un psychologue, d’un assistant social et de soignants.

Objectifs du projet de soins
– Anticiper les situations de rupture ;
– Éviter les hospitalisations en urgence;
– Évaluer et traiter les troubles du comportement ;
– Traiter les situations de crise ;
– Évaluer et consolider le soutien familial ;
– Permettre le maintien au lieu de vie (domicile ou autre).

Fonctionnement de la filière
Les patients sont adressés à l’unité de neuropsychogériatrie par le médecin traitant ou par les praticiens dispensant les consultations de mémoire gériatrique ou de mémoire neurologique ou par un médecin du service des urgences après avis médical de l’unité mobile gériatrique.
« Cependant, l’unité ne pourra pas recevoir les personnes atteintes de pathologies psychiatriques, grabataires ou en fin de vie précise le Dr Girtanner responsable de l’unité de neuropsychogériatrie.
En fonction du bilan médical, les patients seront orientés vers l’unité de soins de jour, l’hôpital de jour ou la toute nouvelle unité de neuropsychogériatrie. »

Troubles cognitifs
Il existe différentes formes de troubles cognitifs,
– Avec troubles du comportement (agitation, agressivité, idées délirantes, déambulations, troubles alimentaires)
– Avec troubles de l’humeur (anxiété, dépression, risques suicidaires)
– Avec troubles du comportement en lien avec des pathologies somatiques (problèmes infectieux, cardio-vasculaires, pulmonaires, nutritionnels, endocrinologiques, urologiques.

D’après un article d’Isabelle Zedda

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.