Nouvelle salle d’imagerie interventionnelle au CHUGA

Le Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier universitaire Grenoble Alpes vient d'inaugurer sa nouvelle salle d’imagerie interventionnelle équipée du système Artis Zeego® issu des dernières technologies.

Le Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier universitaire Grenoble Alpes vient d’inaugurer sa nouvelle salle d’imagerie interventionnelle équipée du système Artis Zeego® issu des dernières technologies.
"Placer l’innovation au service de ses patients et enrichir l’offre de soins", telle est la volonté du CHU Grenoble Alpes (CHUGA) qui a engagé un programme de modernisation de l’hôpital Michallon. L’établissement public de santé investit dans les nouvelles technologies les plus pointues et l’acquisition du système Artis Zeego® en est une parfaite illustration.
Le système Artis Zeego® : une mini-révolution dans l’imagerie médicale et la radiologie interventionnelle. 
De par sa conception multi-axe, le système Artis Zeego® offre une très bonne souplesse de positionnement et peut  faire le tour du patient à 360°. Il est particulièrement adapté aux salles d’opération hybrides et aux procédures exigeantes en termes de couverture et d’imagerie 3D avancée. Ses logiciels ultra-performants délivrent des images très précises de l’intérieur du corps. Pour l’accueillir, il a fallu transformer la salle et améliorer son ergonomie.
Plus rapide, plus précis et moins radiant, le système Artis Zeego® permet aux professionnels de santé du Pôle Imagerie du Professeur Gilbert Ferretti d’accroître leur activité de radiologie interventionnelle et de développer de nouvelles prises en charge notamment le traitement de l’adénome de la prostate, une pathologie fréquente chez l’homme de plus de 50 ans.  
"Le CHUGA est l’unique établissement de santé du bassin grenoblois à disposer de cet équipement et le premier à l’avoir acquis dans l’arc alpin. Nos équipes médicales sont ainsi les premières à pratiquer certains gestes très précis de radiologie interventionnelle liés à l’évolution permanente de la chirurgie mini-invasive sur ce territoire", explique Stéphanie Fazi-Leblanc, Directeur Géneral Adjoint au CHUGA.
Cette salle de bloc opératoire hybride est un premier pas vers la création du Nouveau Plateau Interventionnel qui se composera de 31 salles d’opération entièrement reconfigurées et équipées des dernières technologies et d’un secteur de prise en charge ambulatoire des patients, incluant l’activité d’endoscopie, sur une surface totale de 7 000 m2 d’ici 2019.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.