Une Oasis pour les ados à Saint-Pierre de la Réunion

Le CHU de La Réunion a ouvert l'unité Oasis pour adolescents dans son service de pédiatrie du pôle Femme Mère Enfant sur le site de Saint-Pierre. L’accueil et la prise en charge des 8-16 ans avec des troubles psychosomatiques, psychosociaux ou des troubles de conduite y est assurée par une équipe pluridisciplinaire.
Le CHU de La Réunion a ouvert l’unité Oasis pour adolescents dans son service de pédiatrie du pôle Femme Mère Enfant sur le site de Saint-Pierre. L’accueil et la prise en charge des 8-16 ans avec des troubles psychosomatiques, psychosociaux ou des troubles de conduite y est assurée par une équipe pluridisciplinaire.
La création de l’unité Oasis répond à un réel besoin exprimé par les équipes soignantes, les parents et les patients eux-mêmes. Avant son ouverture, la prise en charge hospitalière des patients adolescents sur le site de Saint-Pierre se faisait dans une unité commune pour les 3-18 ans où les jeunes côtoyaient des enfants parfois en bas âges. Cette organisation engendrait des contraintes de fonctionnement pour les soignants compte tenu de la diversité des programmes de soins et l’absence de personnel spécialisé dédié.
Des projets thérapeutiques individualisés
La création d’une unité spécifique pour adolescents a été réfléchie en commun entre les équipes pédiatriques, pédopsychiatriques et avec le soutien institutionnel du CHU. D’une capacité de 6 lits d’hospitalisation temps plein, l’unité Oasis a pu ainsi être individualisée au sein du service de Pédiatrie Générale. Elle fonctionne sous la responsabilité d’un pédiatre en étroite collaboration avec les pédopsychiatres du Pôle de Santé Mentale.
La prise en charge des 8-16 ans y est assurée par une équipe pluridisciplinaire intégrant pédiatres, pédopsychiatres, psychologues, infirmiers, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, assistantes sociales et éducateurs spécialisés.
La vaste palette de soins proposés permet de répondre au mieux à la spécificité des problématiques de cette tranche d’âge. Un programme de soins y est construit en interdisciplinarité pour chaque patient avec des ateliers et un projet thérapeutique individualisé afin de soutenir l’autonomie des adolescents tout en y associant au maximum les familles.
Une inspiration pour d’autres projets de réaménagement
L’unité Oasis n’a toutefois pas vocation à prendre en charge des adolescents avec des pathologies pédopsychiatriques sévères comme les troubles psychotiques ou troubles graves de la personnalité. Ces patients sont orientés, lorsque leur état le nécessite, vers la seule unité d’hospitalisation régionale de pédopsychiatrie, l’Unité Vanille dans l’Établissement Public de Santé Mentale de la Réunion à Saint-Paul.
Une réflexion du même type est engagée sur le pôle femme mère enfant du site Nord du CHU dans le cadre d’un schéma directeur spatial qui sera intégré dans le projet d’établissement 2017-2021, à la faveur des espaces libérés par la mise en service prochaine du bâtiment des soins critiques.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.