Une offre de soins enrichie

Après plus de 6 mois d'absence, le journal interne du CHU « Moun Lopital » réapparaît avec, à la Une, un dossier sur l'offre de soin enrichie. Au sommaire : la chirurgie stéréotaxique, la neuro-endoscopie, l'angioplastie rénale et le neurometer.

Après plus de 6 mois d’absence, le journal interne du CHU « Moun Lopital » réapparaît avec, à la Une, un dossier sur l’offre de soin enrichie. Au sommaire : la chirurgie stéréotaxique, la neuro-endoscopie, l’angioplastie rénale et le neurometer.

Gros plan sur les dernières innovations du CHU en neuro-chirurgie
La chirurgie stéréotaxique permet d’atteindre des zones reculées du cerveau. Parmi ses principales applications diagnostiques, on retrouve la biopsie de tumeur cérébrale profonde diffuse, la suspicion de maladie infectieuse ou d’origine systémique.
Les développements thérapeutiques sont également nombreux : évacuations d’hématomes, d’abcès, de tumeurs kystiques… implantation de sources radioactives au contact de tumeurs cérébrales…
La stéréotaxie est aussi utilisée dans le traitement des mouvements anormaux ou de la douleur chronique et en microchirurgie pour l’exérèse de lésion cérébrale et de corps étrangers. A Pointe-à-Pitre, 6 patients ont déjà pu bénéficier d’un tel traitement depuis l’acquisition de l’équipement en mars 2006.

Autre innovation en neuro-chirurgie. Pour diagnostiquer et/ou extraire des tumeurs à l’intérieur du cerveau, dans ou à proximité des ventricules, les neurochirurgiens ont adopté une nouvelle technique : la neuro endoscopie. Après anesthésie générale, le chirurgien effectue un trou inférieur à 10 mm de diamètre au niveau de la boîte crânienne pour introduire un ventriculoscope. L’opération se déroule sous contrôle direct de la vue par l’intermédiaire d’une caméra et d’un écran. L’intervention finie, le trou est rebouché et l’incision cutanée refermée. Le patient peut être réveillé et reconduit dans sa chambre.

la vaporisation photo sélective de la prostate par laser 532nm.
Nouvelle méthode de traitement chirurgical de l’adénome de la prostate, cette technique utilise un nouveau laser dont la longueur d’onde est de 532nm. Dans la première version du Greenligth, Greenligth PV, la puissance du prisme au potassium titanyl phosphate (KTP) atteint les 80w.
La deuxième version, Green Light HPS, est dotée d’un cristal LBO avec une puissance de 100w.
La plupart des patients devrait pouvoir bénéficier d’une intervention réalisée en chirurgie ambulatoire avec pour premier bénéfice une diminution forte de la durée de séjour elle-même liée à une baisse importante des complications hémorragiques de la résection endoscopique de prostate.
De plus, sur les critères habituels de l’évaluation de la miction , les résultats obtenus avec le laser 532nm semblent tout à fait équivalents à ceux obtenus avec la résection endoscopique de prostate, aussi bien à court terme qu’à long terme ( 5 ans).

Du nouveau aussi pour les patients diabétiques
Trois avancées technologiques vont faciliter la vie des personnes diabétiques :
Le neurometer ®
utilisé pour évaluer séparément et quantifier la fonctionnalité de chacune des trois grandes sous population de fibres nerveuses sensitives. Il est ainsi possible de diagnostiquer de manière beaucoup plus précoce et systématique, par une technique non invasive, les complications neurologiques du diabète.
Le rétinographe à caméra numérisée autorise un dépistage beaucoup plus simple et précis de la rétinopathie (principale cause de cécité et de malvoyance en France).
Le holter glycémique fournit une lecture direct du taux de glycémie et la possibilité de faire des correction en temps réel avec adaptation rapide des programmes des pompes portables. Le Gardian RT® est composé de 3 éléments : une minuscule électrode implantée dans le tissu sous-cutané de l’abdomen, un transmetteur radio connecté à l’électrode et fixé sur la peau comme un patch et un petit moniteur porté à la ceinture qui affiche les valeurs de la glycémie toutes les 5 minutes. Grâce à cet équipement, les patients peuvent intervenir plus tôt pour compenser les variations de la glycémie liées à un exercice physique, un repas trop copieux ou une dose trop forte d’insuline. Ce dispositif apporte sécurité et confort de vie au patient diabétique. Une nouvelle génération de pompes intégrant le holter glycémique (PARADYGM RT ®) équipera rapidement le service, elle rendra cette technique encore plus accessible.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.