Unification historique : les équipes du CHR réunies sur Orléans La Source !

En juin 2015, l'arrivée sur le site de la Source des services et activités du pôle Femme-Enfant de l’hôpital de Porte-Madeleine marque une étape clé du transfert des équipes vers le nouveau Centre Hospitalier Régional. Après quarante années de fonctionnement sur 2 sites, en centre-ville et en périphérie, l'hôpital vit une unification historique. Ce rapprochement facilite d’ores et déjà la prise en charge des patients, dans l’attente du regroupement complet des services à l’automne prochain.

En juin 2015, l’arrivée sur le site de la Source des services et activités du pôle Femme-Enfant de l’hôpital de Porte-Madeleine marque une étape clé du transfert des équipes vers le nouveau Centre Hospitalier Régional. Après quarante années de fonctionnement sur 2 sites, en centre-ville et en périphérie, l’hôpital vit une unification historique. Ce rapprochement facilite d’ores et déjà la prise en charge des patients, dans l’attente du regroupement complet des services à l’automne prochain.

La réunification, finalité du nouvel hôpital. Dès la genèse du projet, la direction  a eu pour ambition de regrouper les activités autour d’un plateau technique performant afin de proposer la meilleure prise en charge possible à la population.
Le déménagement du pôle Femme-Enfant et, plus particulièrement, le transfert des urgences pédiatriques, des urgences gynécologiques et maternité, et enfin du service de réanimation néonatale constituaient sans doute le plus grand défi de l’ouverture du nouvel hôpital. Pari gagné !
Une organisation et un cadencement préparés, ordonnés et exécutés au cordeau ont permis de réaliser cette translation en toute sécurité pour les patients et dans le respect du calendrier.

Ce succès tient également à la mobilisation de tous les soignants et des équipes transversales (équipe de pharmacie, ambulanciers, brancardiers, informaticiens, services économiques, techniques, biomédicaux et logistiques etc.), sans oublier la présence des motards de la police et le SAMU/SMUR qui ont encadré les transports de chaque patient.
Les professionnels, les patients et leur famille ont donc investi le bâtiment Point Vert du nouvel hôpital, dont les formes arrondies en ellipse sont facilement identifiables.
Au-delà du confort général des locaux, de la mise à disposition de chambres individuelles, spacieuses et lumineuses, le pôle femme-enfant du nouvel hôpital offre une capacité d’accueil augmentée :
– le service de médecine néonatale est passé de 42 à 45 lits, dont 14 de réanimation et 12 de soins intensifs,
– la capacité de la maternité progresse de 120 à 127 lits,
– le nombre de lits d’hospitalisation de la pédiatrie évolue de 30 lits à 34, dont 14 lits de surveillance continue,
– le nombre de box des urgences pédiatriques, double (de 3 à 6) en fonction du nombre de patients accueillis,
– le service de Médecine de la reproduction progresse de 3 à 6 lits,
Parallèlement le bloc opératoire commun et l’imagerie ont été mis en service. Enfin, les transports automatisés lourds (TAL) ainsi que les pneumatiques, testés fin mai, vont bientôt fonctionner en routine.
Désormais tous les services de soins sont regroupés sur le site unique d’Orléans La Source, dans l’hôpital de La Source de 1975 ou dans le nouvel hôpital, construit à quelques mètres du premier. Cette unité de lieu sera progressivement renforcée jusqu’à l’ouverture complète en novembre 2015 après les transfert des services de chirurgie et médecines interventionnelles (oncologie) adulte qui vont glisser de l’hôpital de 1975 au nouvel hôpital)
Services ayant rejoint le nouvel hôpital
Médecine et biologie de la reproduction
Maternité : salles d’accouchement – grossesses pathologiques
Chirurgie gynécologiques et oncologique
Anesthésie-réanimation en gynécologie-obstétrique
Sénologie
Consultations gynécologiques, obstétricales, IVG
Consultations Pédiatrie et chirurgie pédiatrique
Pédiatrie – hospitalisation
Chirurgie pédiatrique – hospitalisation
Anesthésie-réanimation pédiatrique
Réanimation – néonatalogie
Unité médico-judiciaire Mineurs
Lactarium
CAMSP – DYS 45
Centre de prélèvements biologiques
Explorations fonctionnelles de neurologie
Imagerie Enfant-Femme
Blocs opératoires gynécologie et obstétrique
Blocs opératoires chirurgie pédiatrique
Pharmacie
Transfert du pôle Femme-Enfant
Nombre de personnels concernés
Près de 900 professionnels se sont déplacés d’un site à l’autre
Nombre de patients concernés
170 patients dont 74 nouveau-nés et nourrissons
Activités maintenues en centre-ville
Suite à ces translations, seul le dispensaire, qui assure gratuitement les vaccinations courantes ainsi que le dépistage anonyme des infections sexuellement transmissibles, reçoit les patients sur le site de Porte-Madeleine.
Il s’est installé le 30 juin dans les locaux des anciennes urgences pédiatriques pour faciliter l’accès aux patients. Autour de lui, se regroupent également différentes structures :
– la Permanence d’accès aux soins de santé (Pass)
– le Réseau ville-hôpital hépatites sida (Hepsilo)
– l’Observatoire régional de Santé (ORS) du Centre Val de Loire

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.