Uni.HA : 141 millions d’économie sur les achats hospitaliers en 2011

Lors de sa seconde convention fournisseurs du 27 octobre 2011, Uni.HA a réuni les 54 principaux établissements hospitaliers adhérents et leurs partenaires : 300 entreprises titulaires d’un marché. L’occasion de présenter la stratégie de développement du réseau coopératif d'achats groupés et la synergie développée avec le programme Performance hospitalière pour des achats responsables (PHARE) de la Direction Générale de l’Offre de Soins.

Lors de sa seconde convention fournisseurs du 27 octobre 2011, Uni.HA a réuni les 54 principaux établissements hospitaliers adhérents et leurs partenaires : 300 entreprises titulaires d’un marché. L’occasion de présenter la stratégie de développement du réseau coopératif d’achats groupés et sa synergie avec le programme Performance hospitalière pour des achats responsables (PHARE) de la Direction Générale de l’Offre de Soins
Avec un périmètre d’achats de 1,521 milliard d’euros (contre 1,362 Mds€ en 2010) pour 108 marchés actifs associant près de 500 fournisseurs Uni.HA figure parmi les 10 principaux acheteurs publics d’Europe européen. En 2011, le groupement annonce 141 millions d’euros de gains générés par ses 14 filières d’achats. Son expertise : la négociation à grande échelle, en harmonisant les produits, les pratiques, les procédures et les organisations pour aller vers les plus performantes. Ses perspectives de croissance sont impressionnantes, elles sont estimées à 7 milliards d’euros,  soit la moitié du volume d’achats de l’ensemble des hôpitaux publics et établissements médico-sociaux français évalué à 18 milliards d’euros.
Cette volonté de développement rejoint l’injonction d’économie faite aux établissements. En effet, les hôpitaux pourront s’appuyer sur Uni.HA qui ajoute 3 nouvelles filières à son portefeuille : dispositifs médicaux, achats groupés de prestations intellectuelles, équipements et maintenance des installations techniques et énergie et relance de la filière Ingénierie Biomédicale. Uni.HA investit dans la professionnalisation du réseau par le recrutement d’acheteurs et la formation des hospitaliers. Enfin, une centrale d’achat  verra le jour. Sa mission : lancer des appels d’offres, seule ou intégrés à un groupement de commandes. Ainsi les centres hospitaliers, adhérents d’UniHA pourront plus facilement rejoindre les groupements de commandes dont ils n’étaient pas membres
Uni.HA a également présenté les nouvelles fonctionnalités de son site web www.uniha.org : information sur l’ensemble des marchés
A l’actif d’Un.HA des mesures en faveur de l’économie nationale et du développement durable : 
 – Relocalisation en France de la fabrication de changes pour enfants.
– Marchés de la filière Produits de santé conclus après la mise en oeuvre d’un critère de jugement sur le développement durable, pondéré à 5% de la note finale (CHU de Bordeaux).
– Filière Linge : réflexion commune aboutissant à la décision d’abaisser les températures de lavage du linge de 85 à 60°, par le recours à des lessives adaptées ainsi que l’utilisation de lessives sans phosphates.

3 exemples de négociations fructueuses

Médicaments anticancéreux
Au terme d’un appel d’offres européen comptant parmi les plus importants à ce jour, le groupement UniHA vient d’attribuer pour 2011-2012 un marché de près de 730 millions d’euros à 44 fournisseurs de médicaments anticancéreux, détoxifiants et médicaments de la sclérose en plaque. Cette consultation, conduite par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, représente une économie évaluée à 33 millions d’euros sur un an. Les achats de médicaments anticancéreux représentent le segment d’achat le plus volumineux du groupement.
Informatique
L’accord-cadre conclu avec Microsoft, également par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, permet aux établissements hospitaliers d’utiliser sans limite les logiciels et services supports Microsoft pour un prix très avantageux par poste de travail, réalisant une économie de 25 à 80% selon les hôpitaux en plus de prévoir le développement de logiciels spécifiques à leurs besoins.
Hygiène et protection du corps
Le CHU de Nancy négocie pour le compte d’UniHA l’ensemble des achats de la filière Hygiène et protection du corps. Il vient d’attribuer plusieurs marchés à des entreprises fabriquant en France, dont certaines sont moins chères que leurs concurrentes asiatiques, contribuant ainsi à relocaliser en France des productions industrielles. » Lors d’un nouveau marché, d’un montant de 10 millions d’euros, nous avons constaté des écarts importants entre fabrication française et fabrication asiatique. Ces écarts vont jusqu’à 25% sur certains produits qui, jusqu’à présent, étaient d’origine asiatique. Au total, cette négociation a évité une hausse de prix de 8% et induit une baisse de 3%. La performance aurait peut-être été encore supérieure, si certains produits, en hausse de 15 à 20%, n’étaient pas exclusivement fabriqués en Chine à ce jour. » explique le responsable de la filière

Uni.HA partenaire majeur du programme PHARE

Le programme PHARE vise à générer 5 % d’économie par an sur les 18 milliards d’euros que représentent les achats hospitaliers. Les enjeux : dégager des « économies intelligentes », développer la capacité à acheter mieux, afin de retrouver des marges de manoeuvre financières tout en conservant la qualité et de la sécurité des soins.
Pour ce faire, tous les établissements hospitaliers doivent accéder à un groupement afin de bénéficier des meilleures conditions d’achat. Pour les achats à gains rapides (téléphonie mobile, papier, contrôle obligatoire des installations techniques, bureautique, véhicules), l’UGAP, le Resah-IDF et UniHA proposeront aux établissements des achats groupés compétitifs.
Une fonction "Achat" valorisée, qui doit mobiliser le plus grand nombre de leviers : achats spots et achats projets, coûts complets de possession, décomposition des prix… Les priorités s’articulent autour du développement des compétences en achats et la mise en cohérence des pratiques selon les acquisitions (produits de santé, fournitures récurrentes, services, investissements…). Les établissements sont aussi invités à désigner un responsable unique des achats, qu’il met en réseau les compétences de l’établissement.
Les ARS assureront le suivi des politiques d’établissements et inscriront les indicateurs de suivi du plan dans les prochains CPOM (Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens), jouant un rôle d’animateur, notamment afin de faciliter les échanges de pratiques entre les établissements d’une même région.

Les 14 filières d’Uni.HA

A noter que les filières médicaments et dispositifs médicaux ont été regroupés sous une même filière « produits de santé »

Filière

Montant notifié (M€)

Gains estimés

(M€)

Gains/

périmètres

Biologie

28,4

1,8

6%

Produits de santé (médicaments et dispositifs médicaux)

937,0

63,4

6%

Hygiène et protection du corps, Déchets d’activités de soins à risques infectieux

29,2

3,8

12%

Fonction Linge

8,4

0,8

1%

RH et formation

10,8

0,2

2

Services

42,5

2,4

5%

Bureau, bureautique

26,4

4,1

13%

Informatique / NTIC et SIH

70,6

35,6

34%

Energie

65,3

5,7

8%

Ingénierie biomédicale

29,7

4,0

12%

Consommables et équipements

17,2

4,5

21%

Restauration

91,9

9,6

9%

Dématérialisation processus achats – Approvisionnement

0,025

0,7

97%

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.