UniHA nouvelles ambitions, nouveaux engagements

Les motifs de satisfaction ne manquent pas à UniHA, le réseau d'achats groupés de 67 hôpitaux, devenu en 10 ans le 1er acheteur public français en volume. Son portefeuille qui couvre 15 filières de consommation hospitalière, des médicaments à l'énergie en passant par la restauration, s'élève à 2,6 Mds€ (+8% en un an). Surtout UniHA a généré 80 M€ d'économies en 2015 - certes un peu moins qu'en 2014 (84 M€) mais ce chiffre s'explique par les effets reports des marchés. Et les prévisions demeurent à la hausse avec une prévision de 87M€ pour 2016.

Les motifs de satisfaction ne manquent pas à UniHA, le réseau d’achats groupés de 67 hôpitaux, devenu en 10 ans le 1er acheteur public français en volume. Son portefeuille qui couvre 15 filières de consommation hospitalière, des médicaments à l’énergie en passant par la restauration, s’élève à 2,6 Mds€ (+8% en un an). Surtout UniHA a généré 80 M€ d’économies en 2015 – certes un peu moins qu’en 2014 (84 M€) mais ce chiffre s’explique par les effets reports des marchés. Et les prévisions demeurent à la hausse avec une prévision de 87M€ pour 2016. Cette maîtrise de la dépense publique hospitalière apporte une réponse aux impératifs du plan d’économie national. Le réseau se prépare aussi à accueillir de nouveaux hôpitaux, membres de Groupements Hospitaliers de Territoire où interviennent leurs adhérents. Et en ce début d’année 2016, Uniha étend son champ d’intervention au conseil et à la représentation juridique. Sur demande de la Commission des Directeurs Administratifs et Financiers des CHU qui évaluent à 100 millions d’euros les impayés liés aux transports SMUR, Uniha vient d’attribuer un accord-cadre à un groupement de cabinets d’avocats. Les établissements détenteurs d’un SMUR pourront les solliciter pour des prestations allant du conseil en amont de la procédure contentieuse, à l’accompagnement tout au long de celle-ci, puis en appel si besoin.
100  M€ de gains à horizon 2017
Apportant sa contribution à l’effort d’économie national, UniHA atteindra le périmètre des 3 Mrds€ en 2016 et estime ses prévisions de gains à près de 90 millions d’euros (87 M€) en 2016. Son rythme de performance sera maintenu en 2017 et devrait dépasser le seuil des 100 M€ de gains.
UniHA élargit son offre aux Groupements hospitaliers de territoire
UniHA accompagnera les établissements dans leur stratégie de regroupement. Ainsi, un hôpital-support membre d’un GHT pourra associer progressivement les établissements partenaires. Dans ce cadre UniHA propose des prestations d’appui à la construction des Plan Actions Achat. 
UniHA affirme ses valeurs : achat par les hospitaliers, pour la santé des français
Pour conduire ce développement UniHA veillera à préserver sa spécificité et ses points forts : une capacité à professionnaliser voire même à hautement spécialiser le métier d’acheteur hospitalier. A titre d’exemple, les pharmaciens qui rejoignent UniHA sont inscrits aux formations longues organisées par l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP)  avec le concours de l’Ecole de Management de Grenoble.
UniHA a fait la différence en construisant un mode de coopération autour de la connaissance et des exigences des utilisateurs.  Comme l’explique le Pr Michel Dauzat, Chef de service, Service d’Exploration & Médecine Vasculaire, CHU de Nîmes « Nous ne sommes plus dans un face-à-face entre l’administration et le praticien, nous sommes trois partenaires qui évaluent les différents paramètres conduisant à la décision d’achat : le coût bien sûr, mais aussi les caractéristiques techniques des appareils permettant de les situer dans la gamme, et enfin leurs performances en situation clinique réelle. »
Autre atout d’UniHA, l’approche service global qui intègre non seulement le coût des équipements, mais aussi les conditions de mise en œuvre des marchés : logistique, cadencier de commandes, dématérialisation des facteurs, organisation du parcours patient, compétences en relations clients. Fort des expertises des hospitaliers, UniHA entend capitaliser davantage sur leur connaissance en créant un comité de veille et de prospective pour anticiper et nourrir ses projets d’achats. En parallèle, UniHA proposera aux entreprises, et plus particulièrement aux TPE, un fonds de soutien à la pré-commercialisation des innovations hospitalières. 50 000 euros lui seront affectés en 2016.
Réseau citoyen, UniHA engage une  politique de Responsabilité Sociale et environnementale (RSE). Ses priorités : favoriser l’insertion sociale, développer l’accès des TPE/PME à ses marchés et travailler sur les conditionnements.
SMUR : de nombreux contentieux
Jusqu’en juillet 2015, la prise en charge financière des transports SMUR secondaires définitifs incombait aux établissements prescripteurs. Certaines instructions ont ensuite été données en faveur de leur prise en charge au titre des Missions d’Intérêt Général MIG-SMUR. Or des établissements de santé prescripteurs de transferts secondaires ont contesté devant les juridictions administratives la refacturation à leur égard de ces transports par les établissements sièges de SAMU. Des premières jurisprudences ont été établies, mais en juillet 2015 un arrêt de la cour d’appel de Marseille a rappelé que le transport médicalisé n’est pas finançable au titre de cette dotation lorsque les patients ne nécessitent pas de soins urgents.
S’en suit un nombre exponentiel de contentieux. Le ministère de la santé travaille actuellement à réformer le mode de financement des services d’urgences et des SMUR. En attendant, les requérants saisissent les juridictions administratives…
Pour en savoir plus : https://www.uniha.org/
GCS UniHA
S
iège social : 9, Rue des Tuiliers – 69003 L YON
Tél. 04 81 07 01 50
Bureau de Tours
25, Rue des Granges Galand – 37550 Saint-Avertin
Tél. 04 82 53 90 20

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.