UniHA : performance record de 124,37 M€ de gains sur achat en 2016

Générateur d'économies sur les achats, le GCS UniHA, premier réseau coopératif d'achats groupés des établissements hospitaliers publics français, annonce une forte hausse de ses résultats en 2016. UniHA a négocié des marchés à hauteur de 3,286 milliards d'euros et généré 124,37 millions d'euros de gains sur achat, dépassant largement ses objectifs fixés à 3 milliards d'euros de portefeuille achat et des 100 millions d'euros de gains.
Générateur d’économies sur les achats, le GCS UniHA, premier réseau coopératif d’achats groupés des établissements hospitaliers publics français, annonce une forte hausse de ses résultats en 2016. UniHA a négocié des marchés à hauteur de 3,286 milliards d’euros et généré 124,37 millions d’euros de gains sur achat, dépassant largement ses objectifs fixés à 3 milliards d’euros de portefeuille achat et des 100 millions d’euros de gains. 

Comparé à l’exercice 2015, le portefeuille d’UniHA a augmenté de 19 % notamment avec l’apport des filières énergie (40 M€) et celle des médicaments et dispositifs médicaux (23 M€). Quant aux gains, ils ont progressé de 49,55 %. Deux autres filières offrent de beaux potentiels de performance achats : l’ingénierie biomédicale et les systèmes d’informations.

« Nos adhérents viennent unanimement d’approuver notre feuille de route 2017-2020, s’est félicité Charles Guépratte, DG du CHU de Nice, nouveau président d’UniHA ; l’objectif est de poursuivre la croissance ainsi que les adhésions. Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) et la mutualisation des fonctions achats nous apportent un vrai potentiel de croissance sur les territoires, tout spécialement sur les segments à haute valeur ajoutée ». Le directeur général, Bruno Carrière, a indiqué l’objectif d’atteindre un volume de 4,5 milliards d’euros d’achats en 2020.
Charles Guépratte et le vice-président Nicolas Best, DG du CHANGE (Annecy-Genevois), succèdent à une présidence que Philippe Jahan, président sortant, a qualifiée sans détour de « présidence de combat : la mise en concurrence des opérateurs nationaux, régionaux et locaux, qu’ont souhaité les pouvoirs publics dans le cadre des GHT, nous a poussés à une refonte complète de ce qu’était jusqu’alors UniHA. Nous avons redéfini nos valeurs et développer notre chiffre d’affaires. Aujourd’hui, j’affirme que nos gains sont les meilleurs du marché. Nous sommes d’ailleurs le reflet de ce marché, et c’est pourquoi les entreprises aiment travailler avec nous ». 
Perspectives 2017-2020
Porté par les récentes réformes (PHARE* et GHT), UniHA agira sur les trois leviers de performance, à savoir la massification des achats hospitaliers, le resserrement des références et « bon usage », et enfin l’optimisation des processus d’analyse de l’offre et de commande.
UniHA conçoit sa mission de manière étendue. Il s’attache à développer le « bon usage » des produits et des pratiques en accompagnant sa réflexion sur les achats de préconisations  élaborées par des groupes experts pluridisciplinaires. UniHA promeut aussi l’approche « coûts complets » en réalisant des comparatifs qui tiennent compte de toute la chaîne de fabrication, d’approvisionnement et de consommation en incluant les données de production des industriels, d’ergonomie pour les utilisateurs et du cycle de vie du produit.
Enfin, sa démarche « achat projet » intègre une réflexion sur les organisations et leur capacité d’adaptation aux nouveaux équipements et fournitures qui transforment les pratiques professionnelles.
UniHA en support aux GHT 
Dans l’élan de la création des Groupements hospitaliers de territoire (GHT), les achats sont maintenant clairement identifiés comme étant décisifs pour contribuer au retour à l’équilibre des hôpitaux publics.

Les 67 membres actuels d’ UniHA sont remplacés par les 62 GHT qu’ils représentent. Ainsi le bénéfice des marchés UniHA est-il maintenant ouvert aux établissements membres des 62 GHT, tant les établissements support que les établissements parties qui les entourent. Pour rendre possible l’élargissement des marchés UniHA à d’autres GHT, la procédure d’adhésion est simplifiée. D’autres membres sont également admis au bénéfice des marchés UniHA, notamment les organismes dont l’activité principale se décline dans les secteurs d’activité sanitaires, médicosociaux ou d’enseignement supérieur. Peuvent être également membres, les groupements de moyens qu’ils ont pu créer. Avec ces mesures, le nombre de GHT et d’établissements pouvant travailler avec UniHA va s’élargir très rapidement, démultipliant les potentialités de recourir à l’une des offres de mutualisation des achats. La perspective de nouvelles synergies fortes entre les établissements membres des GHT laisse entrevoir de nouvelles pistes de performances qu’UniHA entend saisir et dont bénéficieront les hospitaliers. 
A lire sur le même sujet
UniHA nouvelles ambitions, nouveaux engagements
https://www.reseau-chu.org/article/uniha-nouvelles-ambitions-nouveaux-engagements/
UniHA : l’hôpital dans la dynamique du monde économique
https://www.reseau-chu.org/article/uniha-lhopital-dans-la-dynamique-du-monde-economique/
UniHA : Charles Guépratte et Nicolas Best, élus président et vice-président
https://www.reseau-chu.org/article/uniha-charles-guepratte-et-nicolas-best-elus-president-et-vice-president/

Contact presse
Jean REMY – Tél 06 75 91 38 15 – href= »mailto:jean.remy@intelligible.fr »
Cordonnées UniHA

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.