Urgences : enquête interne suite au décès inexpliqué d’une patiente à l’Hôpital Cochin

Suite au décès inexpliqué d'une patiente de 61 ans aux urgences, le samedi 15 février 2014 à l'Hôpital Cochin, une enquête interne a été diligentée annonce la direction générale dans un communiqué en date du 19 février 2014.

Suite au décès inexpliqué d’une patiente de 61 ans aux urgences, le samedi 15 février 2014 à l’Hôpital Cochin, une enquête interne a été diligentée par la direction générale, le 19 février 2014.  Dans un communiqué, l’établissement rappelle les motifs de son arrivée et les modalités de sa prise en charge "Conduite aux urgences de l’hôpital Cochin par les pompiers  pour une plaie du pied, suite à une chute sans signe de gravité, la personne a été prise en charge dans la 1/2h pour un premier examen, qui n’a pas, lui non plus, montré de signe de gravité objectif."
La patiente est ensuite installée en zone de surveillance, à proximité des soignants.
L’établissement précise qu’"il existe des incertitudes sur ce qui s’est déroulé dans les heures qui ont suivi, le décès de la patiente ayant été constaté à 23h00."
Une situation qui justifie qu’"Une enquête interne soit diligentée pour éclaircir les circonstances et les causes de ce décès inexpliqué".
Les responsables soulignent également que "Les effectifs médicaux et paramédicaux étaient au complet. L’activité du service d’accueil des urgences de l’Hôpital Cochin le samedi 15 février 2014 était dans la moyenne de celle observée ces dernières semaines."
Activité des urgences dans la journée du 15 février de l’hôpital Cochin : 152 passages et 22 hospitalisations
Dans une note du 20 février, l’institution apporte des précisions quant au fonctionnement des urgences. Le service a enregistré une affluence supérieure de 9 passages le 15 février : 152 passages et 22 hospitalisations contre 143 passages par jour en moyenne sur les mois de janvier et février 2014  soit 20% que l’année précédente ; une augmentation conforme aux prévisions.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.