Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Uro - adénome de la prostate : le laser en passe de supplanter la chirurgie ouverte

CHU Toulouse - vendredi 25 mars 2016. 24059 vu(s)

En vert, la pointe du laser qui découpe l'adénome

traitement mini-invasif de l’adénome de la prostate du laser Holmium

 

Depuis le 1 janvier 2014, 50 hommes âgés en moyenne de 70 ans et souffrant d’un adénome de la prostate ont eu une alternative appréciable à la chirurgie : le traitement mini-invasif au laser Holmium*. Avec cet équipement laser, le département d’urologie, andrologie et transplantation rénale du CHU de Toulouse** enrichit sa palette d’offre thérapeutique pour réduire le volume excessif de la prostate et permettre aux patients de retrouver un bon fonctionnement de leur appareil urinaire. 

Avant le laser, deux types de traitement étaient proposés en fonction de la taille de l’adénome

Jusqu’à maintenant,  le choix du traitement se faisait en fonction de la taille de l’adénome suivant des indications précises :

- jusqu’à 60 cm3 : par résection ou « grattage » de la prostate par endoscopie ;
- supérieur à 60 cm3 : chirurgical (adénomectomie : ablation de l’adénome par chirurgie ouverte). 2/3 des adénomes sont inférieurs à 80 cm3 , le volume moyen se situant autour de 60 cm3.

Aujourd’hui l’adénome de 60cm3 à 200 cm3 peut être découpé par le laser, repoussé dans la vessie puis morcelé et aspiré. Le laser arrive donc à remplacer de la chirurgie ouverte. Et ses avantages sont nombreux. Cette nouvelle technique mini-invasive contribue à une diminution importante de la durée moyenne de séjour (DMS) : 5 jours au lieu de 9,5 pour une chirurgie. Elle minimise aussi les soins post-opératoires : pas de pansement, pas d’antalgique, pas de transfusion (11 % pour la chirurgie) et une sonde posée pendant 2 jours au lieu de 4,5.

Les complications éventuelles sont minimes, le risque principal est de contracter une infection urinaire. Pour les patients traités pour un adénome de gros volume, il est habituel de constater une diminution de tonicité du sphincter qui peut entraîner quelques fuites urinaires avec, le plus souvent, un retour à la normale en 3 et 6 mois.

Traitement d’avenir, le traitement de l’adénome de la prostate par laser remplacera la chirurgie ouverte, tout en étant une alternative à la résection, d’autant qu’il présente un autre avantage incontestable : la possibilité pour les patients sous traitement antiagrégant plaquettaire d’accéder à ce traitement sans risque.

Qu’est-ce que la prostate ?

Elle n’existe que chez l’homme sous forme d’une glande située sous la vessie, entourant l’urètre, le canal d’évacuation de la vessie. La prostate participe au système reproducteur puisqu’elle sécrète une partie du liquide qui compose le sperme, les spermatozoïdes étant produits par les testicules. Ce sont les hormones sexuelles mâles, les androgènes, qui permettent son fonctionnement.

L’adénome de la prostate : une pathologie bénigne évoluant avec l’âge
L’adénome correspond à une augmentation du volume de la prostate, qui comprime l’urètre et entraîne des troubles urinaires avec des envies impérieuses et fréquentes d’uriner et une difficulté à vider la vessie. Ce phénomène est normal et avance avec l’âge à partir de 50 ans. C’est lorsque la miction devient un problème qu’il faut consulter. L’adénome hypertrophique de la prostate se présente comme une couche blanche enrobant l’urètre, comparée à de « la mie de pain » par les chirurgiens. C’est cette couche qu’il faut détacher et évacuer.

*Acronyme de l'anglais Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation : amplification de la lumière par émission stimulée de radiations 
**Pr. Michel Soulié (Chef du Département) - Pr. Pascal Rischmann - Pr. Xavier Gamé 


Catégorie : CHU Toulouse, Innovation, Urologie, Newsletter 827 - 5/04/2016

Pour plus d’information : CHU Toulouse

  • Dominique Soulié,
    Directeur de la communication.

    Hôtel-Dieu Saint Jacques
    Siège des hôpitaux de Toulouse
    2, rue viguerie TSA 80035
    31059 Toulouse cedex 9
    Port : 06 27 59 58 96

  • Tel : 05 61 77 83 49

    Email : soulie.d@chu-toulouse.fr

    Site : http://www.chu-toulouse.fr

    Standard : 05 61 77 22 33


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 25 novembre : journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes
  • 27 novembre : journée nationale de la trisomie 21
  • 29 novembre : semaine internationale de la science et de la paix
  • 1 décembre : journée mondiale de Lutte contre le SIDA
  • 1 décembre : journée mondiale de Lutte contre le SIDA
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  23-11-2020