V 2010 : Nîmes certifié et félicité pour sa maîtrise des flux logistiques

Officiellement certifié pour la deuxième fois, le CHU de Nîmes a obtenu ses résultats définitifs début juillet 2011. Il se distingue par ses résultats : Sur les 311 indicateurs notés, le CHU de Nîmes a obtenu un taux global de 85% (189 de A, 96 de B, 26 de C). La seule réserve portait sur la sécurité incendie et elle a été levée, le CHU ayant formé ses personnels dans un délai de 4 mois après la notification.

Officiellement certifié pour la deuxième fois, le CHU de Nîmes a obtenu ses résultats définitifs début juillet 2011. Il se distingue par ses résultats : Sur les 311 indicateurs notés, le CHU de Nîmes a obtenu  un taux global de 85%  (189 de A, 96 de B, 26 de C). La seule réserve portait  sur la sécurité incendie et elle a été levée, le CHU ayant formé ses personnels dans un délai de 4 mois après la notification.

Nîmes se classe parmi les 6 CHU qui ont eu le moins de réserves formulées par la Haute Autorité de Santé (HAS). L’organisation concernant la qualité et la sécurité des soins a été certifiée, le CHU a été félicité pour sa maîtrise des flux logistiques.
Depuis fin 2009, les actions d’améliorations recommandées par le HAS ont été intégralement mises en œuvre : l’informatisation complète du circuit du médicament a permis, par exemple, de répondre intégralement aux exigences de la HAS en matière de risque pharmaceutique. La politique pour fiabiliser l’identification du patient à toutes les étapes de sa prise en charge est toujours soutenue par un message fort : identification = sécurité.

D’autres domaines sont en progrès :
– l’information systématique d’un patient sur la survenue d’un événement indésirable grave
– le respect de la dignité et de l’intimité du patient, au coeur des projets architecturaux, a généré une réflexion institutionnelle et la réalisation d’un audit interne.
– l’organisation des activités interventionnelles  
– la prise en charge pluriprofessionnelle en psychiatrie et sa traçabilité
– la prise en charge personnalisée de la douleur dans certains secteurs et son évaluation. Le CLUD (Comité de Lutte contre la Douleur) a lancé son plan douleur et des groupes de travail ont été mis en place.

Le CHU s’est d’ores et déjà lancé dans la préparation de la troisième campagne de certification avec une visite prévue à la fin de l’année 2013. L’amélioration continue de la qualité de la prise en charge des patients accueillis est une préoccupation majeure de l’établissement et de ses professionnels.

La certification menée par la Haute Autorité de Santé (HAS).

La certification est une procédure d’évaluation externe, indépendante qui a vocation à couvrir le fonctionnement d’un établissement de santé dans son ensemble. Les experts missionnés par la HAS évaluent, lors de leur visite, la qualité des prestations délivrées par l’hôpital. A l’issue de leur visite un rapport est établi et l’établissement met en place des actions pour lever les réserves et appliquer les recommandations émises par la HAS.

Les résultats de la certification sont un indicateur particulièrement fiable pour mesurer le niveau de qualité et de sécurité des soins dispensés aux patients. Les conclusions de la HAS seront portées à la connaissance du grand public très prochainement par une publication du rapport sur son site internet.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.