Vaccination des voyageurs, le CHU et la ville de Nîmes partenaires

A Nîmes, le centre de vaccinations de la ville était l'escale obligée des aventuriers au long cours. Désormais les voyageurs peuvent aussi se rendre au CHU qui vient d'ouvrir un centre de vaccinations complémentaire de l'offre proposée par le service communal d'hygiène et de santé.

A Nîmes, le centre de vaccinations de la ville était l’escale obligée des aventuriers au long cours. Désormais les voyageurs peuvent aussi se rendre au CHU qui vient d’ouvrir un centre de vaccinations complémentaire de l’offre proposée par le service communal d’hygiène et de santé.

Depuis 2006, la Ville de Nîmes et le CHU ont mis en place une coopération dans le cadre de l’activité du Centre de Vaccinations Internationales municipal agréé. Un médecin spécialiste assure des consultations et conseille les voyageurs en partance pour des destinations intertropicales. Quant aux équipes médicales du CHU, elles participent aux séances de vaccination. Principalement celles qui ne peuvent être effectuées en médecine extra-hospitalière comme la vaccination anti-amarile (vaccin contre la fièvre jaune) recommandée aux voyageurs qui se rendent en Amérique du Sud et en Afrique intertropicale et le vaccin méningococcémique conseillé aux pèlerins de la Mecque et de Médine.

Le Centre est en outre une structure de référence pour les médecins généralistes confrontés aux questions de leurs patients.

A partir du 1er septembre 2010, une antenne au Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes ouvre ses portes aux voyageurs pour offrir le même service. Cette complémentarité répond à une attente des voyageurs. Une coordination sera assurée entre les deux centres.

Les consultations se déroulent au sein du Service de Maladies Infectieuses et Tropicales où le patient sera reçu par le médecin puis vacciné par l’infirmière.

Jours et horaires d’ouverture
Ouverte 4 demi-journées par semaine avec des cessions complémentaires pour les vaccinations des pèlerins de la Mecque, l’antenne assurera -dans un premier temps- uniquement les vaccinations anti-amarile, contre la méningite ACWY135. Pour les autres vaccins, les consultants seront adressés à leur médecin référent habituel ou vaccinés sur place s’ils sont en possession de leurs vaccins. (Dorénavant le vaccin anti méningite A, C, Y, W135 est disponible en pharmacie, les personnes ne sont plus obligées de venir en centre de vaccination.)

Durant ces séances de vaccination, les patients bénéficieront également d’une consultation de 15 à 20 minutes,d’un conseil aux voyageurs incluant les recommandations sanitaires,- de la vérification et de la délivrance d’ordonnances pour la mise à jour des vaccinations usuelles (hépatite A, DTPolio, hépatite B, ..) et des conseils pour la prévention du paludisme ainsi que de la délivrance des ordonnances pour la chimio prophylaxie anti palustre.

L’expérience acquise dans le cadre de la coopération avec le centre de vaccinations internationales de la Ville de NIMES est garante de la réussite de ce projet. Au retour du voyage, les problèmes des pathologies sont assurés par les mêmes médecins du CHU, soit dans le service de Maladies Infectieuses et Tropicales, soit au sein de la consultation externe du Laboratoire de Parasitologie.

L’équipe médicale est composée des Dr Barbuat et Lechiche toutes les deux titulaires du DESC de Pathologie Infectieuse et Tropicale, et du Dr Lachaud est médecin Parasitologue au sein du CHU, titulaire du DESC des Agents Infectieux.

Contact
Centre de vaccinations internationales, Place du Professeur Robert Debré
30000 Nîmes – Tél : 04 66 68 42 11
Ouvert de 9h à 17h

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.