Véronique Anatole-Touzet nouvelle directrice générale du CHU de Rennes

Véronique Anatole-Touzet a été nommée directrice générale du CHU de Rennes, par décret du Président de la République en date du 24 février 2015. Elle succède à André Fritz qui a fait valoir ses droits à la retraite. Madame Touzet prendra ses fonctions le 15 mars.

Véronique Anatole-Touzet a été nommée directrice générale du CHU de Rennes, par décret du Président de la République en date du 24 février 2015. Elle succède à André Fritz qui a fait valoir ses droits à la retraite. Madame Touzet prendra ses fonctions le 15 mars.

Véronique Anatole-Touzet quittera donc la direction générale du CHR de Metz-Thionville, poste qu’elle occupait depuis juin 2007. Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), âgée de 54 ans, Véronique Anatole-Touzet a commencé sa carrière hospitalière en 1984 comme élève-directeur au centre hospitalier Sainte- Anne à Paris.
De janvier 1986 à début 1998, elle a occupé plusieurs fonctions successives à l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). D’abord à la direction de la stratégie au siège puis d’octobre 1989 à octobre 1994, elle a occupé des responsabilités au CHU de Bicêtre (Val de Marne) en tant que directeur des finances et du système d’information. Elle a intégré ensuite la direction du personnel et des relations sociales (DPRS) en tant que chef du département de la « prospective et emploi ».
De février 1998 à juin 2007, elle prend successivement les postes de directrice adjointe puis directrice du Centre Hospitalier intercommunal d’Evreux et de Vernon, en Haute-Normandie, où elle pilote la fusion des deux hôpitaux et lance la construction du nouvel hôpital d’Evreux.
Au CHR de Metz-Thionville depuis juillet 2007, elle a mené la construction et l’ouverture du nouvel hôpital de Mercy à Metz (opération de 340 millions d’euros, regroupant toutes les activités adultes et femme-mère-enfant du site de Metz), la rénovation du site de Thionville (60 millions d’euros), mis en œuvre le retour à l’équilibre budgétaire du CHR et développé de nombreuses coopérations avec les autres établissements de la région, notamment avec le CHU de Nancy.
A la demande des autorités de tutelle, elle a aussi conduit le redressement médical et financier d’établissements publics (Centre hospitalier de Briey, intérim dans le bassin houiller) et d’établissements privés évitant le dépôt de bilan de l’hôpital-maternité Sainte-Croix et de l’hôpital d’Hayange, intégrés au CHR en 2009 et 2012.
Madame Anatole-Touzet est également Vice-Présidente de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU et préside la Commission Stratégie de la Conférence. Elle est aussi membre du Conseil d’Administration de la Fédération Hospitalière de France et du Conseil National de l’Urgence Hospitalière.
6 femmes à la tête d’un CHU
La profession de directeur général se féminise. Le corps compte 6 femmes sur un total de 32 responsables.
CHU d’Amiens-Picardie : Catherine Geindre
CHU de Dijon : Elisabeth Beau
CHU de Grenoble : Jacqueline Hubert
CHU de Nîmes : Martine Ladoucette
CHU de Rennes : Véronique Anatole-Touzet
CHU de Tours : Marie-Noëlle Gerain-Breuzard

Depuis la loi HPST (Hôpital-Patients-Santé-Territoires) de 2009, dite loi Bachelot, les directeurs de CHU sont nommés par décret sur rapport du ministre chargé de la Santé et du ministre chargé de l’Université et de la Recherche. Le directeur peut être un fonctionnaire ou un contractuel.
A noter qu’en cas de vacance d’emploi, le directeur général de l’Agence régional de santé (ARS) est compétent pour désigner la personne chargée d’assurer l’intérim.
6 directrices générales et 26 directeurs généraux

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.