Victimes de violences conjugales : un accueil unique pour le Finistère

Depuis le 3 février 2009 le CHU de Brest dispose d'une unité d'accueil d'adultes victimes de violences conjugales et familiales. Lieu spécialisé et unique pour tout le département du Finistère, l'unité se situe au sein du service des urgences adultes à l'hôpital de la Cavale Blanche.

Depuis le 3 février 2009 le CHU de Brest dispose d’une unité d’accueil d’adultes victimes de violences conjugales et familiales. Lieu spécialisé et unique pour tout le département du Finistère, l’unité se situe au sein du service des urgences adultes à l’hôpital de la Cavale Blanche.

Soucieux de mettre en confiance ces patientes et d’optimiser leur accompagnement médico-psycho-social, le CHU de Brest a constitué une nouvelle équipe en recrutant à mi-temps une infirmière, une assistante sociale et une psychologue. Ces postes sont financés par le Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance et par le Contrat Urbain de Cohésion sociale (Brest Métropole Océane et Conseil Général).

Ces trois professionnelles devront dresser un état des lieux des besoins en matière d’accompagnement de personnes de plus de 15 ans qui se disent victimes de violences au sein même de leur famille (élargie, recomposée, actuelle ou passée). Leur rapport est attendu pour mars 2010.

La violence conjugale : 1 décès tous les deux jours
« Notre grande honte à tous est que dans un pays comme la France, 1 femme décède tous les 2 jours sous les coups de son compagnon. » Valérie Létard, Secrétaire d’Etat à la Solidarité.

410 000 femmes majeures ont déclaré avoir été victimes de violences physiques de la part de leur conjoint ou de leur ex-conjoint en 2005 ou 2006

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.