Victoires de la médecine 2007 : trois équipes nantaises nominées

L'innovation médicale nantaise à l'honneur ! Rendez-vous national du progrès médical, les Victoires de la médecine récompensent chaque année les avancées thérapeutiques mises au point par les équipes hospitalo-universitaires. Pour cette 6ème édition, 26 CHU se sont portés candidats, représentant au total 99 dossiers de candidature. La sélection des candidats a été réalisée en partenariat avec les CHRU, les commissions médicales d'établissements des centres hospitaliers, les sociétés savantes ou les collèges représentant les spécialités. Huit équipes nantaises se sont portées candidates cette année. Trois d'entre elles ont été nominées.

L’innovation médicale nantaise à l’honneur ! Rendez-vous national du progrès médical, les Victoires de la médecine récompensent chaque année les avancées thérapeutiques mises au point par les équipes hospitalo-universitaires. Pour cette 6ème édition, 26 CHU se sont portés candidats, représentant au total 99 dossiers de candidature. La sélection des candidats a été réalisée en partenariat avec les CHRU, les commissions médicales d’établissements des centres hospitaliers, les sociétés savantes ou les collèges représentant les spécialités. Huit équipes nantaises se sont portées candidates cette année. Trois d’entre elles ont été nominées.

Les Victoires de la médecine seront décernées le 13 décembre prochain au Casino de Paris.

Les équipes nantaises retenues
Chirurgie
: traitement de l’insuffisance cardiaque par pompe artificielle rotative implantable permettant le retour à domicile – Institut du thorax – Pr Daniel Duveau et Dr Jean-Christian Roussel

Si la transplantation cardiaque reste le traitement de référence de l’insuffisance cardiaque avancée, l’inadéquation entre le nombre de patients concernés et le nombre de donneurs disponibles, conduit à développer des alternatives mécaniques à la transplantation cardiaque. Parmi celles-ci, l’implantation d’un ventricule artificiel constitué d’une pompe rotative implantable dans l’organisme du malade, permet de pallier à la défaillance du myocarde pathologique tout en redonnant au patient une grande autonomie. En effet, ce type de pompe est alimenté par une source énergétique portable électrique. Le malade peut alors être rééduqué et réadapté à l’effort, et regagner son domicile. Ces patients récupèrent une autonomie remarquable puisqu’ils peuvent retrouver les gestes de la vie courante, voyager, conduire leur véhicule et même pour certains retrouver une activité professionnelle. Quatre malades ont bénéficié au CHU de Nantes de ce type d’assistance mécanique de leur coeur. Trois d’entre eux vivent ainsi à domicile depuis plusieurs mois.

Technologie médicale : l’endomicroscopie, un saut technologique majeur en endoscopie digestive – Institut des maladies de l’appareil digestif – Dr Tamara Matysiak-Budnik, Dr Emmanuel Coron, Pr Jean-Paul Galmiche

L’endomicroscopie a pour objectif d’améliorer la détection des lésions muqueuses, notamment précancéreuses, au niveau du tractus digestif (oesophage, estomac, intestin grêle, colon). Cette technique offre non seulement une possibilité de diagnostiquer ces lésions in vivo, sans avoir recours à des biopsies, mais permet aussi de réaliser un traitement endoscopique de ces lésions en un seul temps, sans délai supplémentaire. Elle constitue également un outil intéressant pour l’exploration de maladies digestives, notamment la maladie coeliaque et les maladies inflammatoires intestinales.

Prévention santé publique : éducation thérapeutique et mucoviscidose, Pôle mère-enfant – Dr Valérie David / Institut du thorax – Dr Alain Haloun

La mucoviscidose est une maladie génétique touchant un nouveau-né sur 300 par an en France et qui affecte la qualité du mucus, produit organique, fabriqué par des glandes, se situant notamment dans les bronches.
L’éducation thérapeutique développée au sein des centres de ressource et de compétences pour la mucoviscidose enfants et adultes permet au patient et à ses proches de mieux connaître la maladie et les traitements associés, de développer ses compétences d’auto-soins et d’autovigilance. L’enjeu de cette éducation est de permettre au malade de concilier les conséquences de sa maladie, l’exigence du traitement et le maintien d’un projet de vie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.