Video Digest : prouesse médicale, pédagogique en direct

Le 5 novembre dernier, des actes d'endoscopies diagnostiques et thérapeutiques ont été retransmis du CHU d'Angers en direct au CNIT de la Défense à Paris. Cette retransmission a été réalisée à l'occasion d'un congrès international : Vidéo digest.Un millier de gastro-entérologues, regroupés à Paris, ont pu assister à l'examen ou au traitement endoscopique des 20 patients pris en charge par les 6 experts mandatés spécialement dans le service d'hépato-gastro-entérologie du Professeur Jean Boyer.

Le 5 novembre dernier, des actes d’endoscopies diagnostiques et thérapeutiques ont été retransmis du CHU d’Angers en direct au CNIT de la Défense à Paris. Cette retransmission a été réalisée à l’occasion d’un congrès international : Vidéo digest. Un millier de gastro-entérologues, regroupés à Paris, ont pu assister à l’examen ou au traitement endoscopique des 20 patients pris en charge par les 6 experts mandatés spécialement dans le service d’hépato-gastro-entérologie du Professeur Jean Boyer.

Des démonstrations exemplaires pour une amélioration concrète des diagnostics et traitements

Ces démonstrations, à visée pédagogique, étaient centrées sur les nouvelles techniques d’endoscopie diagnostique et thérapeutique.

Des biopsies virtuelles pour des diagnostics concrets

Ainsi en matière diagnostique, des endoscopies grossissantes couplées à des techniques de colorations des tissus et cellules ont été réalisées. Ces techniques, qui relèvent du domaine du diagnostic microscopique, permettent une analyse des tissus à l’échelon cellulaire. Il est alors possible d’approcher, avec une certaine fiabilité, le diagnostic de bénignité ou malignité d’une lésion de la muqueuse digestive et d’orienter avec précision les prélèvements ( biopsies ) ou la section.

De nouvelles thérapies pour des traitements encore plus performants

Sur le plan thérapeutique, l’accent a été mis sur la présentation de nouvelles techniques et de nouveaux équipements intervenant dans les domaines suivants :

– tumeurs et cancers : nouvelles techniques pour améliorer l’efficacité des résections

– obstructions du tube digestif : amélioration de la qualité de vie des patients par la mise en place de nouvelles prothèses adaptées à chaque situation

– pathologies des voies biliaires (calcul, rétrécissement…) : nouvelles techniques d’endoscopie interventionnelle pour accroître l’efficacité et la sécurité des traitements.

Les 1 000 congressistes européens ont apprécié la prouesse médicale, pédagogique et technique de cette retransmission et reconnu le rôle référent du service d’hépato-gastro-entérologie du CHU d’Angers en matière d’endoscopie digestive.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.