Video Digest : prouesse médicale, pédagogique en direct

Le 5 novembre dernier, des actes d'endoscopies diagnostiques et thérapeutiques ont été retransmis du CHU d'Angers en direct au CNIT de la Défense à Paris. Cette retransmission a été réalisée à l'occasion d'un congrès international : Vidéo digest.Un millier de gastro-entérologues, regroupés à Paris, ont pu assister à l'examen ou au traitement endoscopique des 20 patients pris en charge par les 6 experts mandatés spécialement dans le service d'hépato-gastro-entérologie du Professeur Jean Boyer.

Le 5 novembre dernier, des actes d’endoscopies diagnostiques et thérapeutiques ont été retransmis du CHU d’Angers en direct au CNIT de la Défense à Paris. Cette retransmission a été réalisée à l’occasion d’un congrès international : Vidéo digest. Un millier de gastro-entérologues, regroupés à Paris, ont pu assister à l’examen ou au traitement endoscopique des 20 patients pris en charge par les 6 experts mandatés spécialement dans le service d’hépato-gastro-entérologie du Professeur Jean Boyer.

Des démonstrations exemplaires pour une amélioration concrète des diagnostics et traitements

Ces démonstrations, à visée pédagogique, étaient centrées sur les nouvelles techniques d’endoscopie diagnostique et thérapeutique.

Des biopsies virtuelles pour des diagnostics concrets

Ainsi en matière diagnostique, des endoscopies grossissantes couplées à des techniques de colorations des tissus et cellules ont été réalisées. Ces techniques, qui relèvent du domaine du diagnostic microscopique, permettent une analyse des tissus à l’échelon cellulaire. Il est alors possible d’approcher, avec une certaine fiabilité, le diagnostic de bénignité ou malignité d’une lésion de la muqueuse digestive et d’orienter avec précision les prélèvements ( biopsies ) ou la section.

De nouvelles thérapies pour des traitements encore plus performants

Sur le plan thérapeutique, l’accent a été mis sur la présentation de nouvelles techniques et de nouveaux équipements intervenant dans les domaines suivants :

– tumeurs et cancers : nouvelles techniques pour améliorer l’efficacité des résections

– obstructions du tube digestif : amélioration de la qualité de vie des patients par la mise en place de nouvelles prothèses adaptées à chaque situation

– pathologies des voies biliaires (calcul, rétrécissement…) : nouvelles techniques d’endoscopie interventionnelle pour accroître l’efficacité et la sécurité des traitements.

Les 1 000 congressistes européens ont apprécié la prouesse médicale, pédagogique et technique de cette retransmission et reconnu le rôle référent du service d’hépato-gastro-entérologie du CHU d’Angers en matière d’endoscopie digestive.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.