Vies quotidiennes à l’hôpital pour enfants

Témoigner d'un monde méconnu où des enfants vivent à part, où des adultes ne vivent que pour leur donner la force de vaincre la maladie, qu'ils soient parents ou soignants. Ainsi se résume l'expédition lancée par les journalistes Isabelle Corbé et Patrick Garçon au coeur de l'hôpital pour enfants du CHU de Nantes.

Témoigner d’un monde méconnu où des enfants vivent à part, où des adultes ne vivent que pour leur donner la force de vaincre la maladie, qu’ils soient parents ou soignants. Ainsi se résume l’expédition lancée par les journalistes Isabelle Corbé et Patrick Garçon au coeur de l’hôpital pour enfants du CHU de Nantes.

De ce long périple de 3 ans au, ils rapportent de saisissantes images du quotidien d’un service. Instantanés qui disent toute l’attention des équipes qui prennent soin d’une enfance blessée ou malade, toute l’affection et la tendresse des familles dans un monde en blanc et noir.


Le livre est dédié aux centaines d’enfants qui ont croisé le regard des auteurs et à ceux et celles qui leur consacrent leur vie.

« Nous sommes passés dans chacun des services, essayant dans la mesure du possible, avec discrétion, de nous immerger, de nous imprégner d’un monde à part, avec son fonctionnement, ses règles, ses codes, ses rencontres, son rythme » racontent les auteurs « Avec leurs sourires, plus fréquents qu’on ne pourrait le croire. Avec la douleur aussi, qui rend absurde toute tentative d’objectivité. Avec ces mille petits riens saisis au hasard de rencontres, dans une chambre blanche ou dans une salle de jeux, un instant de rêverie, un câlin, l’acuité d’un regard. »


Barbara Hendricks qui a signé la préface de l’ouvrage encourage en ces termes l’initiative des deux journalistes : « Ce combat contre l’ombre est un concentré de vie qu’il fallait montrer. Et donner à partager»


« Vies quotidiennes à l’hôpital pour enfants de Nantes »,

Editions Droit de regard, 152 pages, 100 photos, prix 27,50 euros.

L’ouvrage a bénéficié du soutien de la Ville de Nantes, du CHU de Nantes,du Conseil Général de Loire-Atlantique, du Groupama Pays de la Loire, du Conseil régional des Pays de la Loire, de Braun médical

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.