Vill’Hôp : le lien direct avec les généralistes

Si la relation de soins repose sur la confiance entre les patients et les médecins, l'efficacité de la communication entre les généralistes et les médecins hospitaliers s'appuie sur la proximité et la réactivité. Vérifier un diagnostic, poser l'urgence d'un examen : les attentes des médecins de ville ont incité le CHU de Nancy à créer Vill'Hôp, un réseau d'accès téléphoniques privilégiés pour joindre les spécialistes de l'établissement. Explications avec Agnès Walter, responsable de la plate-forme téléphonique du CHU et chef de projet.

Si la relation de soins repose sur la confiance entre les patients et les médecins, l’efficacité de la communication entre les généralistes et les médecins hospitaliers s’appuie sur la proximité et la réactivité. Vérifier un diagnostic, poser l’urgence d’un examen : les attentes des médecins de ville ont incité le CHU de Nancy à créer Vill’Hôp, un réseau d’accès téléphoniques privilégiés pour joindre les spécialistes de l’établissement. Explications avec Agnès Walter, responsable de la plate-forme téléphonique du CHU et chef de projet.

Ruche, forteresse, selon qu’on voit le verre à moitié plein ou à moitié vide, c’est ainsi qu’apparaît le CHU à qui n’est pas déjà un « partenaire » d’un ou plusieurs médecins.

Pour y faire entendre sa voix un outil est désormais en place. Son nom : Vill’Hôp qui permet par exemple à un jeune généraliste s’installant en Lorraine de s’adresser facilement et régulièrement aux seniors des services de soins hospitaliers.

Le principe général, la « promesse Vill’Hôp», en terme de marketing des services, c’est la garantie pour les généralistes d’avoir une réponse, sans délai ou dans un délai réduit. L’hôpital abrite en son sein nombre de praticiens et de spécialistes aptes à donner à un confrère installé en ville une réponse adaptée, précise et pratique permettant ainsi de relier les maillons d’un réseau santé de proximité originale et pratique. De son côté, le médecin traitant dispose d’un accès « VIP » à une prestation de conseil qui facilitera également une meilleure compréhension de l’organisation de l’hôpital pour une plus grande qualité du parcours de soin du patient. Vill’Hôp valorise également le rôle de référence du CHU sur le territoire et le Conseil de l’Ordre 54 ne s’y est pas trompé puisqu’il s’est félicité du dispositif et a cosigné le courrier d’information envoyé à plus de 1700 généralistes.

Pratiquement Vill’Hôp comment ça marche ? Des permanences sont mises en place, facilitées par l’utilisation d’un téléphone portable, avec un numéro spécifique. Dans le même temps, sur la plate-forme téléphonique de l’hôpital, un numéro « Partenaires » a été créé qui permet le traitement prioritaire des appels en provenance des généralistes ainsi qu’une adresse email où sont recueillies toutes les questions et suggestions. Aujourd’hui, 34 services cliniques participent au dispositif, rejoints progressivement par d’autres services du CHU.

Pour toute question sur Vill’Hôp, une adresse email
relations.partenaires@chu-nancy.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.