Vitiligo : A Bordeaux, Sarah Connay signe une interprétation artistique de la maladie

Réaliser une œuvre sur l'invasion de l'épiderme par le vitiligo, cette maladie très particulière qui provoque des tâches blanches sur la peau. Les marques progressent de manière imprévisible, reculent, se répandent altérant l'image du corps et causant un préjudice secondaire invisible à l'œil nu : l’impact psychologique. Pour exprimer ces répercussions sur les sentiments des patients, l’Association Française du Vitiligo, le Dr Khaled Ezzedine et la Direction de la Communication et de la Culture du CHU ont invité l'artiste Sarah Connay.
Réaliser une œuvre sur l’invasion de l’épiderme par le vitiligo, cette maladie très particulière qui provoque des tâches blanches sur la peau. Les marques progressent de manière imprévisible, reculent, se répandent altérant l’image du corps et causant un préjudice secondaire invisible à l’œil nu : l’impact psychologique. Pour exprimer ces répercussions sur les sentiments des patients, l’Association Française du Vitiligo, le Dr Khaled Ezzedine et la Direction de la Communication et de la Culture du CHU ont invité l’artiste Sarah Connay
En résidence au CHU de Bordeaux, Sarah Connay a assisté aux consultations, entendu les témoignages des paroles de patients sur leur identité, sur le regard des autres, sur les normes esthétiques de la société contemporaine.

De cette écoute a jailli "le Mélanocytodrome", une œuvre interactive et itinérante qui témoigne de la singularité de l’avancée de la maladie sur la surface du derme, frontière ténue entre soi et le monde. L’exposition débute le 12 mai 2016 dans la galerie mobile Tinbox de l’Agence Créative et se poursuivra jusqu’en juin dans différents quartiers de la ville*. Ce travail a requis l’implication des personnes atteintes du vitiligo soignées et des professionnels du service de dermatologie de l’hôpital Saint-André et de l’hôpital des Enfants et la collaboration de l’atelier menuiserie du Groupe Hospitalier Pellegrin.

A l’image du vitiligo, "le Mélanocytodrome" se régénère en permanence, se transforme, converse implicitement et sensitivement avec son environnement. L’œuvre s’articule autour de plusieurs installations dont "le Révélateur" détourner de son usage diagnostique pour révéler ici les sentiments des personnes atteintes du vitiligo. 
À l’extérieur de la Galerie Tinbox, un environnement plus ludique propose un espace pour le corps par l’appropriation des mélanocytes représentés en version macroscopique. Le Mélanocytodrome se couvre de ces cellules pigmentées par la lampe de Wood. Certaines peuvent être saisies par le public afin de se les approprier. Chacun est également invité à en produire et symboliquement à prendre part à leur prolifération.
"Mon travail est un outil d’observation de mon environnement sociologique et culturel. Il est comme un système au sein duquel j’ajoute de nouvelles formes et règles qui me servent à déplier l’énigme." témoigne l’artiste
Le Mélanocytodrome est une œuvre conceptuellement toujours active 
Le Révélateur est ouvert à la réception de témoignages, les mélanocytes sont destinés à proliférer avec l’implication du public. Le déplacement de l’installation finale fait partie intégrante du projet. Son itinérance, débute le 12 mai 2016 sur les sites du CHU de Bordeaux et de la Métropole bordelaise. L’Agence Créative souhaiterait poursuivre ensuite cette itinérance sur les différents sites des CHU de France.
Inscrit dans la politique culturelle du CHU qui contribue à l’ouverture de l’hôpital sur la cité, le projet a reçu le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, de l’Agence Régionale de Santé et du Conseil Régional d’Aquitaine dans le cadre du dispositif « Culture et Santé ».

*Itinéraire du Mélanocytodrome 

Le Mélanocytodrome est une oeuvre pénétrable et manipulable. La visite de l’exposition dans la Galerie Tinbox est accompagnée de médiateurs
Hôpital Saint-André – Église Sainte-Eulalie
De 12 au 26 mai 2016
Dates et horaires de médiation : tous les jours de 12h à 18h
Groupe Hospitalier Pellegrin – Parvis de l’hôpital des Enfants
De 26 mai au 8 juin 2016
Dates et horaires de médiation : tous les jours de 12h à 18h
Grand Parc – Cours de l’annexe B
De 9 juin au 13 juin 2016
Dates et horaires de médiation : tous les jours de 12h à 18h
Soirée repas « Bordeaux Art Tour » le vendredi 10 juin à 19h30 (sur réservation)
Parc Bordelais 
De 13 juin au 23 juin 2016
Dates et horaires de médiation : tous les jours de 12h à 18h
Rive droite – Ponton Yves Parlier – Bord de Garonne
De 23 juin au 5 juillet 2016
Dates et horaires de médiation : tous les jours de 12h à 18h
Place St Michel
Le 5 juillet et 6 juillet 2016
Dates et horaires de médiation : tous les jours de 12h à 18h

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.