Voyage au centre de ma chambre… d’hôpital

Que montrer de ma chambre d'hôpital ? Que dire de moi dans cette chambre ? 10 polaroïds pris par dix patients volontaires du CHRU de Nancy répondent à ces questions. Toutes générations confondues, ces personnes, hospitalisées en longue maladie ont accepté de passer deux heures avec la photographe plasticienne Alice Meyer pour vivre une expérience unique de complicité. L'exposition de leur portrait se tiendra du 9 au 18 décembre 2014 dans le cadre de Culture à l’Hôpital.

Que montrer de ma chambre d’hôpital ? Que dire de moi dans cette chambre ? 10 polaroïds pris par dix patients volontaires du CHRU de Nancy répondent à ces questions. Toutes générations confondues, ces personnes, toutes hospitalisées en longue maladie ont accepté de passer deux heures avec la photographe plasticienne Alice Meyer pour vivre une expérience unique de complicité. L’exposition de leur portrait se tiendra du 9 au 18 décembre 2014 dans le cadre de Culture à l’Hôpital.
En règle générale les photos amateurs saisissent les moments heureux, les amis, les paysages. L’hospitalisation ne semble pas rentrer dans ce cadre-là… Qui veut s’en souvenir ? Mais, qui a le choix de ne pas s’en souvenir ? Soutenue par l’ARS et la DRAC de Lorraine, la résidence d’artiste donne à voir pour la première fois, « de l’intérieur », le temps de l’hospitalisation par ceux qui la vivent. La trace du “j’ai été là”, le témoignage parfois poétique de ce moment singulier de leur vie.
La plupart du temps confinés dans leur chambre, les patients contraints dans leurs déplacements et leur concentration ont pris chacun dix polaroïds. Ils ont pu en refaire certain mais le principe d’une sélection est resté. L’atelier s’est déroulé en une seule fois. Leurs 10 polaroïds ont été
scannés pour l’exposition. En retour, à la fin de leur atelier, Alice Meyer a réalisé leur portrait.
"Voyage au centre de ma chambre” a été une bulle créative opportune  plus ou moins compulsive ou réfléchie explique l’artiste les enfants appuyant sur le bouton face à tout ce qu’il y avait devant eux, les adultes et les personnes âgées se posant la question d’une narration. Mais ce qu’ils ont eu en commun, c’est la timidité derrière l’appareil. Les images témoignent de cette expérience qui révèle du jeu, du questionnement, du ressenti."
Chaque visiteur de « Voyage au centre de ma chambre » écrira sa propre histoire en écho à ses propres émotions : crainte, étonnement ou attendrissement car tous ont eu, ont ou auront partie liée avec l’hôpital à un moment de leur vie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.