Week-end festif contre les maladies rares de l’œsophage de l’enfant

Le Centre de référence national des affections congénitales et malformatives de l'œsophage (CRACMO) fête ses 10 ans et invite enfants et parents à un week-end festif à l'Aéronef de Lille, les 17 et 18 décembre 2016.
Le Centre de référence national des affections congénitales et malformatives de l’œsophage (CRACMO) fête ses 10 ans et invite enfants et parents à un week-end festif à l’Aéronef de Lille, les 17 et 18 décembre 2016.
Conférences pour les parents, ateliers ludiques pour les enfants, brunch musical et goûter concert surprise seront, entre autres animations au programme de ce week-end. Initiateur de l’événement, le CRACMO a été implanté en 2006 au sein du CHRU de Lille comme le centre de référence français consacré aux malformations congénitales de l’œsophage.
37 centres de compétences répartis en France
Labellisé dans le cadre du Plan national maladies rares, le CRACMO a pour mission d’organiser à l’échelon national, en lien avec les 37 centres de compétence répartis en France et DOM-TOM, une prise en charge d’excellence pour les patients et leur famille, tant au niveau de la qualité des soins, de l’information et de l’éducation, qu’au niveau de l’épidémiologie et de la recherche, en collaboration étroite avec les associations de famille.
Les équipes pluridisciplinaires de ce centre médico-chirurgical prennent en charge les enfants de la naissance à l’âge adulte (soit environ 250 patients), souffrant de maladies rares telles que les fistules oesotrachéales congénitales ou  l’atrésie de l’œsophage. Cette dernière malformation concerne 7 000 malades en France et touche chaque année 150 à 160 nouveau-nés, dont la prise en charge a beaucoup progressé. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.