Wi-Fi gratuit au chevet des patients

Depuis le 2 janvier 2013, le CHU de Clermont-Ferrand met à la disposition des patients un accès Wi-Fi libre et gratuit, depuis les chambres et les salles d’attente… Pour surfer depuis son ordinateur ou son mobile personnel, rien de plus simple...

Depuis le 2 janvier 2013, le CHU de Clermont-Ferrand met à la disposition des patients un accès Wi-Fi libre et gratuit, depuis les chambres et les  salles d’attente…  Pour surfer depuis son ordinateur ou son mobile personnel, rien de plus simple : il suffit d’allumer sa carte Wi-Fi et de sélectionner le réseau de l’établissement nommé WIFI_CHU_PUBLIC, ouvrir ensuite le navigateur web qui oriente automatiquement vers la page d’authentification, saisir alors son adresse mail et la connexion peut débuter dans le respect des règles d’usage légales.
 
Pour proposer ce service gratuit, le CHU s’appuie sur un installateur qui a déployé l’architecture Wi-Fi au sein de ses établissements en se conformant normes de sécurité en vigueur, et notamment à la loi anti-terroriste de 2002 qui oblige à tracer tous les sites visités. 
 
Les TIC au CHU de Clermont-Ferrand
Depuis 2010, le Wi-Fi est opérationnel sur le CHU Estaing et SUR  la nouvelle extension du CHU Gabriel-Montpied. A cette couverture Wi-Fi s’ajoute le déploiement et la mise en place de la prescription médicale et du dossier de soins informatisé.  Aujourd’hui, l’hôpital un accès Wi-Fi au chevet du patient, entièrement gratuit et sécurisé, pour qu’il soit moins isolés, et continue à communiquer avec ses proches via Internet, à travailler, à « voyager » sur le web…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.