www.chu-toulouse.fr labellisé Accessiweb : une 1ère nationale pour un CHU

Après le paiement en ligne, l'application pour smartphones, le questionnaire de satisfaction en ligne, le CHU de Toulouse vient de franchir une nouvelle étape dans son développement numérique au service des patients : l'e-accessibilité. Il devient le 1er CHU français à être reconnu pour l’accessibilité de son site web aux personnes handicapées, que leur handicap soit visuel, physique, moteur … Toulouse s'est vu décerner le label Accessiweb

Après le paiement en ligne, l’application pour smartphones, le questionnaire de satisfaction en ligne, le CHU de Toulouse vient de franchir une nouvelle étape dans son développement numérique au service des patients : l’e-accessibilité. Il devient le 1er CHU français à être reconnu pour l’accessibilité de son site web aux personnes handicapées, que leur handicap soit visuel, physique, moteur … Toulouse s’est vu décerner le label Accessiweb, niveau argent, par l’association Braillenet*, le 11 juin 2015. Ce label distingue les sites web dont le contenu est reconnu conforme au référentiel  HTML5/ARIA qui indique les dispositions à suivre pour rendre les pages d’un site web accessibles à toute personne quel que soit le dispositif qu’elle utilise pour accéder à l’information (clavier, souris, technologies permettant de pallier une déficience, …).
Une démarche progressive, en faveur de l’accessibilité web, engagée dès 2012
Dans le cadre de l’article 47** de la loi du 11 février 2005 qui impose aux services de communication publique en ligne d’être accessibles aux personnes handicapées, le CHU a initié, fin 2012, une démarche progressive afin de rendre accessibles les contenus de son site Internet. Après avoir fait réaliser un audit de l’accessibilité de son site, le CHU de Toulouse s’est engagé auprès de la commission d’accueil et de prise en charge des personnes handicapées accueillies au CHU, à faire évoluer son site afin qu’il devienne conforme aux normes d’accessibilité web.
Fin 2014, cette démarche a été officiellement confirmée dans le nouveau projet d’établissement du CHU de Toulouse « Stratégie, horizon 2018 », puisque l’accessibilité de son site Internet a été inscrite dans sa première ambition « Le patient au coeur de notre action > Mieux informer ».
Après plusieurs mois de corrections et de mise en conformité de son site Internet où plusieurs hospitaliers ont été impliqués (webmaster, graphistes, rédacteurs, contributeurs, …), ce sont de nombreuses pages du site qui ont bénéficié d’améliorations : optimisation des contrastes des pages, mise en place d’alternatives textuelles pour les images porteuses d’informations, possibilité d’utiliser les menus de navigation du site au clavier, meilleure structuration de l’information, sous-titrages et transcriptions textuelles de vidéos, rédaction des communiqués de presse accessibles au format PDF, …
Le CHU de Toulouse a souhaité faire reconnaître, fin mai 2015, cette accessibilité en tentant d’obtenir la labellisation Accessiweb. Examen réussi !
Les nouvelles technologies de l’information au service des patients
La reconnaissance de l’accessibilité du site Internet du CHU de Toulouse s’inscrit dans un objectif global de développement et d’emploi des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour mieux informer les patients. Ainsi :
– depuis février 2012, les hôpitaux toulousains proposent le paiement en ligne des frais hospitaliers par l’intermédiaire d’un site sécurisé,
–  depuis novembre 2014, le CHU de Toulouse a été un des premiers CHU en France à mettre à la disposition des patients et des médecins de ville, une application gratuite pour smartphone (AppStore et GooglePlay) permettant de simplifier la prise de rendez-vous téléphonique.
– depuis janvier 2015, le questionnaire de satisfaction, que peuvent compléter les patients hospitalisés au CHU, est dématérialisé.
–  le 5 juin 2015, le site Internet du CHU a obtenu le renouvellement du label HONCode (code de bonne conduite pour les sites web de santé) qu’il détient depuis mars 2012.
Pour le CHU de Toulouse, l’obtention de ce label Accessiweb pour son site Internet est une première étape importante avant une mise en conformité avec la nouvelle version du référentiel de l’État, le RGAA 3 (Référentiel général d’Accessibilité pour les Administrations) dont l’officialisation s’est faite par arrêté le 29 avril 2015, et qui est une version améliorée du référentiel AccessiWeb HTML5/ARIA. La prochaine ambition du CHU de Toulouse est donc d’obtenir le label officiel de l’État « e-accessible », basé sur RGAA 3***.
*L’Association Braillenet http://www.braillenet.org/
BrailleNet agit pour que le Web soit accessible à tous, par la réalisation et la diffusion des standards d’accessibilité facilitant la conception de pages Web accessibles, notamment grâce à des formations et aux guides pratiques d’AccessiWeb.  BrailleNet a créé le label AccessiWeb qui garantit l’accessibilité d’un site. Attribué depuis 2004, le label Accessiweb a été décerné par l’association Braillenet à quelques 130 sites internet français, le CHU de Toulouse devient le premier CHU français à recevoir ce label de référence, et ainsi, à être reconnu pour l’accessibilité de son site Internet. BrailleNet a participé à la création de la marque de qualité européenne Euracert certifiant l’accessibilité des sites Web
L’association réunit :
– des membres fondateurs :  les associations signataires du " Contrat de partenariat du Consortium BrailleNet " du 21 avril 97 : l’ANPEA (Association Nationale des Parents d’Enfants Aveugles ou gravement déficients visuels), la FAF (Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France), la société EUROBRAILLE et l’Association CREARE (Construction et Réadaptation des Représentations sensori-motrices).
– des membres adhérents : les associations, les établissements, industriels, personnalités, personnes morales, agréés par le conseil d’administration
– des membres associés : les établissements scolaires agréés par le Conseil d’Administration

**Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées
Article 47

Les services de communication publique en ligne des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées.
L’accessibilité des services de communication publique en ligne concerne l’accès à tout type d’information sous forme numérique quels que soient le moyen d’accès, les contenus et le mode de consultation. Les recommandations internationales pour l’accessibilité de l’internet doivent être appliquées pour les services de communication publique en ligne.
Un décret en Conseil d’Etat fixe les règles relatives à l’accessibilité et précise, par référence aux recommandations établies par l’Agence pour le développement de l’administration électronique, la nature des adaptations à mettre en oeuvre ainsi que les délais de mise en conformité des sites existants, qui ne peuvent excéder trois ans, et les sanctions imposées en cas de non-respect de cette mise en accessibilité. Le décret énonce en outre les modalités de formation des personnels intervenant sur les services de communication publique en ligne.
***Accessibilité numérique, en savoir plus sur le référentiel général d’accessibilité pour les administrations (RGAA)
http://references.modernisation.gouv.fr/introduction-au-rgaa-0

http://www.accessiweb.org/index.php/rapport_de_labellisation/items/chu-toulouse.html

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.