Yann Bubien, nouveau directeur général du CHU d’Angers

Nommé directeur général du CHU d'Angers par décret du 14 octobre 2011, Yann Bubien succède à Yvonnick Morice, désigné directeur général du CHU de Lille en février dernier.

Nommé directeur général du CHU d’Angers par décret du 14 octobre 2011, Yann Bubien succède à Yvonnick Morice, désigné directeur général du CHU de Lille en février dernier.
Yann Bubien (39 ans) prend la direction d’un CHU réputé pour l’excellence de ses équipes et pour sa bonne santé financière ; un établissement à taille humaine, ce qui n’est pas pour déplaire à son nouveau directeur général titulaire d’un doctorat de philosophie, éthique et santé.
Diplômé de l’IEP de Bordeaux, titulaire d’une maîtrise de droit privé, cet ancien élève de l’Ecole Nationale de Santé Publique* (1998-1999) possédait déjà une riche expérience du monde de la santé quand il prit ses fonctions au cabinet de Xavier Bertrand en décembre 2010.
Yann Bubien a débuté sa carrière comme élève directeur d’hôpital aux Hospices civiles de Lyon. Il a ensuite travaillé comme directeur de cabinet à la Fédération Hospitalière de France de 2000 à 2005 avant d’être nommé secrétaire général du Centre hospitalier Sud-Francilien (Evry-Corbeil, Essonne), et ce jusqu’en 2007. C’est alors qu’il a rejoint le cabinet de l’ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot où il a tenu successivement les fonctions de conseiller technique (2007), conseiller social (2007-2009) et directeur de cabinet adjoint (2009-2010). Entre temps il aura été conseiller de l’ambassadeur de France au Royaume-Uni (2009)
Président fondateur du Cercle Esculape, club de réflexion sur la santé, il est également membre des conseils d’administration du GRAPH (Groupe de recherche et d’applications hospitalières) et de la Société française d’histoire des hôpitaux.
Originaire de Bordeaux, il retrouvera à Angers la qualité de vie qui caractérise les métropoles régionales et que beaucoup envient. Mais surtout, il découvrira à travers le CHU d’Angers une communauté hospitalière véritablement soudée au service des patients ; 5 800 professionnels de santé avec lesquels il partagera les valeurs de service public qui font du Centre Hospitalier Universitaire d’Angers un acteur majeur du paysage sanitaire français.

*ENSP, aujourd’hui EHESP

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.