ZOOM sur les greffes et dons d’organes

Le troisième numéro de la revue CHERCHEURS d’Aquitaine consacré à la greffe et au don d’organes vient de sortir en collaboration avec Les Assises du Don. Sa présentation s’est déroulée lundi 19 mars en présence de Monsieur Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Président du Conseil de surveillance du CHU de Bordeaux et Alain Hériaud, Directeur général du CHU de Bordeaux.

Le troisième numéro de la revue CHERCHEURS d’Aquitaine consacré à la greffe et au don d’organes vient de sortir en collaboration avec Les Assises du Don. Sa présentation s’est déroulée lundi 19 mars en présence de Monsieur Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Président du Conseil de surveillance du CHU de Bordeaux et Alain Hériaud, Directeur général du CHU de Bordeaux.
La revue met en lumière l’excellence de la communauté scientifique, chercheurs et médecins, regroupée au sein du CHU de Bordeaux et de l’Université Bordeaux Segalen.
Les rédacteurs décrivent la chaîne de solidarité humaine qui, de l’infirmière au transplanteur en passant par l’anthropologue, favorise le développement du don et de la greffe en Aquitaine et participe à l’optimisation de la prise en charge des patients en attente de greffes puis transplantés.
Egalement au sommaire, l’efficacité de l’action du réseau CORENTAIN (Cornée Organes Enter Aquitaine), créé en 2002 sous l’impulsion du CHU de Bordeaux. Grâce à la mobilisation de ses membres, l’Aquitaine arrive en tête des régions de France pour le prélèvement d’organes.  En cinq ans, le nombre de donneurs recensés a augmenté de plus de 50 % et le nombre de donneurs prélevés de 60%. Des taux comparables à ceux de l’Espagne, pays d’Europe le plus performant avec 31 organes prélevés par million d’habitant. Le Grand Ouest est d’ailleurs la zone géographique la plus performante pour le prélèvement. Dans le cas particulier de la transplantation rénale, Bordeaux se situe dans les 5 régions les plus dynamiques de France.
Il est aussi question des nombreux laboratoires de recherche de l’université Bordeaux Segalen (virologies, biomatériaux, immunologie…) mobilisés autour de la greffe d’organes et dont les travaux publiés dans les revues scientifiques les plus prestigieuses sont décryptés au fil des pages.          
La sortie de CHERCHEURS d’Aquitaine s’inscrit dans une dynamique de débat-citoyen lancé par les Assises du Don, à l’occasion de rencontres organisées entre des professionnels et le grand public dans le cadre du développement de ses actions de communication transversales.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.