Les collectivités territoriales

Derniers articles

80 millions d’euros de primes pour les services de soins et d’aide à domicile

«L’engagement des professionnels des services à domicile a été et demeure crucial pour prendre soin des populations vulnérables, dans un contexte de crise sanitaire exceptionnelle», c’est en ces termes que dans un communiqué commun Brigitte Bourguigon, ministre déléguée à l’Autonomie et l’Assemblée des départements de France (ADF) saluent le rôle essentiel joué par ces professionnels et confirment l’attribution à ce titre d’une «prime exceptionnelle non imposable et non soumise à prélèvements».

AP-HP : une activité en hausse en hospitalisation partielle

En octobre, la situation financière de l’AP-HP fait apparaître une activité hospitalière stable en hospitalisation complète et en hausse de plus de 2% en hospitalisation partielle. Le Conseil de surveillance de l’AP-HP s’est réuni le 19 octobre 2018, sous la présidence d’Anne Souyris, adjointe à la maire de Paris en charge de la santé et des relations avec l’AP-HP et vice-présidente du Conseil de surveillance de l’AP-HP.

« Construire ensemble une offre de soins coordonnée, de proximité et de qualité »

« Je veux que le système de santé soit un pilier de l’Etat providence du XXIè siècle », « C’est autour du patient que doit se construire la réponse des soignants, en proximité et coordonnée ». Le ton est donné dès les premières phrases par le Président de la République lors de sa présentation, ce mardi 18 septembre, de la stratégie nationale de transformation du système de santé. Il en appelle à chaque acteur et à l’intelligence collective pour bâtir une nouvelle organisation, avec une seule exigence « mettre le patient au centre et garantir à tous les Français une meilleure prévention et un accès à des soins de qualité ».

Nîmes un écosystème propice aux dispositifs médicaux

Le territoire nîmois pôle de référence pour les dispositifs médicaux, telle est l’ambition de tous les acteurs réunis lors de la 2ème édition des Rencontres « Évaluation des dispositifs médicaux » le 10 mai 2016. Dans cette stratégie d’avenir  » le CHU de Nîmes joue un rôle pivot au travers de ses activités de recherche et ses interfaces avec toutes les spécialités » a déclaré Jean-Paul Fournier, Président du Conseil de surveillance du CHU. L’établissement va d’ailleurs ouvrir en septembre 2016 la plateforme « IDIL » pour Institut du DIspositif MédicaL. IDIL s’inscrit dans un projet global de développement territorial piloté conjointement, par Nîmes Métropole, la direction du CHU et le pôle de compétitivité Eurobiomed.

Décloisonnement du système de santé régional : l’IRM 1,5 Telsa

Le Groupement d’Intérêt Economique (G.I.E) IRM « le Truel », inaugure le 1er juillet 2008 son IRM sur le site de l’hôpital Saint-Eloi. Ce nouvel équipement à 1,5 Telsa fédère un réseau de compétences et de référence régionale dans le domaine des explorations IRM en cancérologie et en pathologie abdominale et digestive dans l’intérêt des patients de l’agglomération de Montpellier. Le G.I.E IRM « le Truel » rassemble les équipes privées et publiques issues du CHRU de Montpellier, du centre anticancéreux Val d’Aurelle, et de 99 radiologues libéraux de l’Hérault soit au total plus de 110 professionnels.

CLIC de Haute-Vienne et services sociaux du CHU : partenariat renforcé

Les CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination), le Conseil général de la Haute-Vienne et le CHU de Limoges poursuivent leurs efforts pour développer le réseau « département-hôpital ». Une volonté et une réalité illustrée par la réunion qui aura lieu le 2 octobre avec l’ensemble des acteurs concernés dans ces établissements.

Lille partenaire du Pôle de compétitivité « Nutrition Santé Longévité »

Dans les domaines de la nutrition et des biotechnologies, la ville de Lille et sa région représentent l’un des plus importants viviers français de savoir-faire industriels, de compétences scientifiques et d’innovations. Un terreau fertile qui explique la labellisation en 2005 du pôle de compétitivité « Nutrition Santé Longévité ». A l’origine de ce pôle le bio-incubateur « Eurosanté », initié en 1999 par le CHRU de Lille et destiné à intervenir sur le marché en plein essor de l’alimentation santé.