Ressources humaines • Enseignement

Retrouvez ici nos articles sur les ressources humaines.

Le recrutement est devenu un enjeu majeur pour l’hôpital public.

Derniers articles

Création de l’Institut Limousin de Formation aux Métiers de la Réadaptation (ILFOMER)

Créé à l’initiative de Jean-Paul DENANOT, Président de la Région Limousin, en étroite collaboration avec l’Université de Limoges, le CHU de Limoges et l’Agence Régionale de Santé (ARS), l’Institut Limousin de Formation aux Métiers de la Réadaptation (ILFOMER) répond à une préoccupation majeure : la prise en charge de la dépendance.

Naissance du 1er DU français conçu par une école de sages-femmes

La loi Hôpital Patients, Santé, Territoire du 21 juillet 2009, élargit les compétences des sages-femmes au suivi gynécologique de prévention et aux consultations de contraception. Forte de cette reconnaissance, l’école de sages-femmes de Brest vient de créer le Diplôme Universitaire « Suivi gynécologique de prévention, sexualité et régulation des naissances » ; le 1er DU conçu par une école de sages-femmes. Une initiative qui a déjà séduit 26 étudiants. Soutenu par le Conseil National de l’Ordre des sages-femmes, le diplôme est placé sous la responsabilité du professeur Collet, du docteur Linet, d’Isabelle Paulard, sage-femme cadre enseignante et d’Elisabeth Simon, directrice de l’école de sages-femmes de Brest.

Les RDVS d’Herriot : les soignants communiquent sur leurs pratiques

Les soignants de l’hôpital Edouard Herriot, l’un des plus gros établissements pluridisciplinaires des Hospices Civils de Lyon, ont communiqué sur leurs pratiques, mercredi 17 juin, lors des «Rendez-vous d’Herriot». Par cette initiative, la Direction des Soins de l’hôpital a souhaité ouvrir aux professionnels un espace de communication pour valoriser leurs activités, et partager leur expérience avec leurs collègues, dans un esprit de culture d’entreprise. « Edouard Herriot est un hôpital pavillonnaire », explique Mercedes Faivre, cadre supérieure de santé à la Direction des Soins. « Nous ressentions de la part de l’encadrement paramédical une réelle envie de savoir et de faire savoir ce qui se fait dans le pavillon d’à côté ».