Réseau CHU

Portail d’information en santé, RESEAU CHU présente l’actualité des 32 Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires de France et de la Conférence de leurs directeurs généraux.

Les 6 000 articles de sa base de données renseignent sur les toutes dernières découvertes des équipes hospitalo-universitaires, l’évolution des traitements, les progrès en matière de qualité, de sécurité et d’humanisation des soins.

RESEAU CHU rend également compte des réflexions éthiques menées par les professionnels de santé en concertation avec les patients et les associations de malades. Le site relaie aussi les campagnes de prévention et les actions d’éducation en santé.

RESEAU CHU met à la disposition des internautes une carte d’identité de chacun des hôpitaux universitaires. Et comme le paysage hospitalier français est en constante évolution, le site recense les opérations de modernisation-reconstruction des CHRU, les coopérations hospitalières de territoire ainsi que les réseaux de soins auxquels ils participent contribuant ainsi à une répartition plus équitable de l’offre de soins sur tout le territoire.

Derniers articles

Cancer, une lutte permanente dans les CHU

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer, Réseau CHU revient sur cette maladie aux multiples visages qui touche des dizaines de millions de personnes chaque année, ainsi que sur les actions mises en place pour lutter contre, notamment dans les CHU français.

Les CHU font leurs propositions à moins de trois mois de la présidentielle

Dans un contexte de crise pour les hôpitaux qui s’est intensifié ces deux dernières années, les établissements de santé, notamment les CHU, doivent être remis à l’honneur. C’est en tout cas ce que plaident les présidents des 3 Conférences hospitalo-universitaires. Ils ont présenté huit propositions pour les candidats à la présidentielle lors d’une conférence de presse vendredi 28 janvier.

Projet ANGELE: une expérimentation de parcours innovants en allergologie

Les maladies allergiques touchent environ 1 personne sur 3 et sont en constante augmentation depuis plusieurs décennies. Elles sont en partie liées à une exposition environnementale qui doit être clairement identifiée pour une prise en charge optimale du patient. En 2018, en région Bourgogne-Franche-Comté, 57 chocs anaphylactiques attribués à une allergie alimentaire et plus de 890 séjours pour cause d’asthme à prédominance allergique ont été recensés. rnLe CHU de Besançon pilote un projet innovant qui consiste à inclure, dans le parcours du patient souffrant d’allergie, l’intervention de conseillers médicaux en environnement intérieur (CMEI) et de diététiciens nutritionnistes spécialisés en allergies alimentaires (DNA) : le projet ANGELE – Allergies complexes : prise en charge globale, diététique et environnementale.rnSi l’expérimentation, conduite à l’échelle de la Bourgogne – Franche-Comté est validée, elle pourrait, à terme, être répliquée à l’échelle nationale.rnTous les praticiens de la région, tant hospitaliers que libéraux, qui pratiquent l’allergologie, peuvent adhérer au projet ANGELE et proposer ainsi à leurs patients une prise en charge multidisciplinaire.rn

Des Assises hospitalo-universitaires sur fond d’incertitude

Les Assises nationales hospitalo-universitaires, qui constituent un moment de réflexion et de proposition important pour les CHU, se sont tenues à Lille les 9 et 10 décembre dernier. Organisée par la Conférence des présidents de CME de CHU, cette dix-septième édition avait pour fil directeur l’incertitude. Un thème choisi avant la crise du COVID mais qui reste plus que jamais d’actualité. Réseau CHU vous propose de (re)découvrir quelques moments forts de ces deux jours en images et en vidéo.

Cancers masculins : les CHU arborent la moustache pour Movember

Depuis le début du mois, plusieurs CHU suivent le mouvement Movember et arborent symboliquement la moustache pour parler des cancers de la prostate et des testicules. Information, prévention et dépistage ont guidé les actions mises en place, contribuant à faire tomber les dernières barrières autour de ces cancers masculins.