Progrès médical

Derniers articles

AVC : mieux évaluer l’impact des troubles anxio-dépressifs pour mieux rééduquer

L’Accident Vasculaire Cérébral en France est la deuxième cause de démence et la première cause de handicap acquis de l’adulte. Un Français sur 2 touché par un AVC souffre de troubles anxio-dépressifs. S’il est reconnu que ces troubles perturbent les capacités intellectuelles ou «cognitives», il reste à mesurer précisément leur impact réel sur les performances cognitives des patients afin de proposer au plus tôt une prise en charge complète et adaptée. C’est tout l’enjeu de étude actuellement en cours au CHU de Nancy.

Médecin / chercheur / manager : première formation ouverte à Nancy

Les milieux hospitalier et universitaire repèrent dans les promotions les « médecins et chercheurs émergents », entendez par là des étudiants affichant toutes les qualités requises pour devenir des professionnels de pointe dans un proche avenir. Le CHU et la Faculté de Médecine de Nancy s’appuient ainsi sur une commission de prospective pour suivre d’un peu plus près ces talents prometteurs. Dans cette droite ligne et pour la première fois en Lorraine, le CHU, l’Université Henri Poincaré, la Faculté de Médecine de Nancy et sanofi-aventis se sont associés pour proposer à ces émergents un parcours de formation inédit visant à booster l’évolution de leur carrière.

Appels à projets de recherche en qualité hospitalière : chirurgie ambulatoire et télémédecine

La direction générale de l’offre de soins (DGOS) vient de lancer des appels à projets relatifs au programme de recherche en qualité hospitalière (PREQHOS) auprès des établissements de santé. Les thèmes retenus pour l’année 2011 sont : l’impact de la chirurgie ambulatoire sur la qualité et la sécurité de la prise en charge des patients, les nouvelles pratiques professionnelles dans le champ de la télémédecine et la gestion des risques liés aux soins. Cet appel est aussi ouvert à d’autres initiatives*… Les réponses sont attendues avant le 15 octobre 2010.

La recherche hospitalo-universitaire stimulée par les MERRI

Apanage des CHU, la recherche clinique, faite au lit du malade, constitue un des axes stratégiques de la politique de santé. Son financement est assuré par des crédits de l’assurance maladie à hauteur de 900 millions d’euros par an ce qui lui garantit une indépendance et une impartialité enviées par les autres pays. Stimulée par un dispositif d’accompagnement et confortée par l’excellence des équipes hospitalo-universitaires, la recherche biomédicale française se classe tout à fait honorablement : en 3ème position en Europe* et en 6ème position dans le monde. Cette exception française a d’ailleurs été saluée dans un récent article du Lancet signé par les Pr Volker Wenzel et Karl H. Lindner qui reconnaissent qu’en France, « le programme de soutien du gouvernement est un modèle qui permet le développement d’une importante recherche médicale non commerciale. »**. Les financements publics sont notifiés dans le cadre des missions d’enseignement, de recherche, de recours et d’innovations (MERRI) qui relèvent des missions d’intérêt général des établissements. Au sein de la direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (DHOS), il existe un service chargé de l’observation, de la prospective et de la recherche clinique (OPRC). A sa tête, le Dr Jean-Pierre Duffet assure le recensement, la gestion, le suivi et l’appui des programmes hospitaliers de recherche clinique (PHRC) et des programmes de Soutien aux Techniques Innovantes Coûteuses (STIC). Le Dr Jean-Pierre Duffet a accepté de répondre aux questions de RESEAU CHU.

Nancy : 1e Semaine de la Recherche Thérapeutique

La Semaine de la Recherche Thérapeutique, inédite en Lorraine et en France, est un rendez-vous exceptionnel : toute la profession va aller à la rencontre des citoyens du 21 au 27 mars 2009 à travers des animations urbaines, des espaces de paroles, la création d’une association de volontaires et l’organisation d’une série de portes ouvertes dans les laboratoires. Tous répondront aux interrogations sur les métiers, les rôles, les lois et les avancées du secteur. Le CHU de Nancy et le Centre d’Investigation Clinique Pierre Drouin, aux côtés de tous les décideurs mobilisés pour faire progresser la recherche, sont à l’initiative de cet événement.

Investir la recherche pour viser l’excellence

Mise à l’index pour le retard pris en matière de recherche la France possède pourtant de nombreux atouts. Ainsi, en biologie fondamentale, sa contribution est la plus élevée grâce notamment aux équipes hospitalo-universitaires qui réalisent 56% de la production scientifique du pays. « Au CHU de Poitiers, la recherche clinique est devenue une priorité explique son Directeur Général, Jean-Pierre Dewitte. La labellisation INSERM de son centre d’investigation clinique est synonyme d’espoir dans la lutte contre des maladies trop souvent mortelles. Désormais, les patients de Poitou-Charentes vont bénéficier d’une chance supplémentaire…

Livre blanc des CHU : Invitation presse

Monsieur Paul Castel, Président de la Conférence des Directeurs Généraux de Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires et Monsieur le Professeur Pierre Fuentes, Président de la Conférence des Présidents des Commissions Médicales d’Etablissement de CHU convient les journalistes au lancement du Livre blanc des CHU, jeudi 20 avril 2006 à 10h30, à la Fédération Hospitalière de France (FHF), 33 avenue d’Italie, 75013 PARIS, Place d’Italie (lignes 5, 6, ou 7) ou Tolbiac (ligne 7).

Recherche : les formulaires moins lisibles qu’un sujet d’agrégation

Une équipe de chercheurs (1) des Centres d’Investigation Clinique-Inserm de la région Rhône-Alpes vient de démontrer que les formulaires d’information et de consentement en recherche biomédicale sont moins lisibles que les sujets d’agrégation de lettres classiques ! Peu susceptibles d’éclairer utilement les patients, ces documents doivent être améliorés concluent les auteurs.