Progrès médical

Derniers articles

Autisme : découverte du gène MEF2C impliqué dans le retard mental

Au CHU d’Angers, le Professeur Dominique Bonneau et son équipe viennent de mettre en évidence l’implication du gène MEF2C dans le retard mental et l’autisme. Tout a commencé par l’identification d’une anomalie commune du chromosome 5* à Rouen, lille, et Rennes chez 4 enfants atteints de retard mental et de troubles autistiques. Cette anomalie provoquait la disparition de plusieurs gènes** dans ce chromosome. Invisible par les moyens d’investigations habituels, elle a été mise en évidence grâce à la nouvelle technique des puces à ADN*** qui permet de détecter de très petites modifications sur les chromosomes. Grâce à ce matériel, l’équipe angevine a eu la chance immense d’observer, en 2008, un 5ème enfant présentant la même anomalie chromosomique que les 4 autres enfants. Toutefois dans l’anomalie chromosomique observée à Angers et contrairement aux autres résultats, un seul gène avait disparu et non pas plusieurs : le gène MEF2C.

Paralysie faciale : redonner le sourire aux patients

La paralysie faciale est un handicap social et fonctionnel majeur qui justifie une prise en charge chirurgicale spécialisée. Le Dr Daniel Labbe et le service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie du CHU de Caen, dirigé par le Pr Jean-François Compere, ont ainsi développé depuis une quinzaine d’année une technique spécifique, la myoplastie d’allongement du muscle temporal ; technique pour laquelle des chirurgiens du monde entier viennent se former dans l’établissement caennais. Les 23 et 24 juin, 10 nouveaux chirurgiens ont été accueillis au CHU.

1ère en France : laryngectomie partielle par voie orale avec robot

Le 3 mars 2009, le Dr Philippe Céruse, ORL a utilisé pour la première fois le robot Da Vinci pour minimiser les effets d’une laryngectimie partielle ou totale sur un patient souffrant d’un cancer du larynx. Il a fait passer sa mini-pince par la bouche du patient afin de pratiquer l’ablation d’une partie du larynx. Cette nouvelle technique évite l’incision du cou (cervicotomie) et l’ouverture de la trachée (la trachétomie provisoire). Ce progrès pourra bénéficier à plusieurs dizaines de patients par an.

Troubles obsessionnels compulsifs traités par électrodes : 1er succès

Publiés dans le New England Journal of Medicine les résultats d’un essai clinique mené sur 16 patients présentant un trouble obsessionnel compulsif sévère sont un espoir pour les cas les plus graves. « Les effets sont spectaculaires. Chez certains les troubles ont presque totalement disparu.» rapporte avec enthousiasme le Dr Luc Mallet du Centre d’Investigation Clinique du CHU Pitié-Salpêtrière.

Pontage : de nouveaux espoirs grâce aux cellules souches

La découverte majeure de l’équipe du LabPart du CHU de Tours apporte un nouvel espoir aux patients souffrant de liaisons artérielles longues -thrombose de l’aorte ou des artères iliaques et dont les veines ne peuvent être utilisées pour un pontage. A terme, ces malades pourront bénéficier d’une innovation dans le domaine des biomatériaux. Spécialisés dans la recerche sur la paroi artérielle, l’équipe du LabPart a eu l’idée de fixer sur les prothèses veineuse en polytétrafluoroéthylène ou dacron des cellules souches mésenchymateuses (CSM) indifférenciées. Ces cellules souches adultes multipotentes ont pour propriété de se différentier en plusieurs types de cellules en particulier vasculaires. Elles permettent la régénération des tissus et évitent les risques de thrombose qui pesaient jusqu’à présent sur ces prothèses synthétiques.

Victoires de la médecine 2007 : 2 projets du CHU de Limoges finalistes

Les 6èmes Victoires de la médecine se dérouleront à Paris le 13 décembre 2007 au Casino de Paris devant un public averti d’acteurs du monde médical et soignant. Sur les 134 dossiers présentés par vingt-six CHU, 25 ont été retenus pour être finalistes dans l’une des 8 catégories du prix. Deux des lauréats potentiels sont des équipes du CHU de Limoges.

Le CHU catalyseur de start up

La Sté BioLiveScale spécialisée dans les FibroMètres a été fondée en 2004 à l’initiative du Pr Paul Calès, hépato-gastro-entérologue au CHU d’Angers. Ce praticien hospitalier – professeur des universités a décidé de valoriser ses travaux de recherche en lançant la start up BioLiveScale. Une initiative plusieurs fois récompensée…

Révolution technologique en radiothérapie

Avec ses 3 accélérateurs avec collimation multilames dont 1 « grand champ », son scanner d’acquisition d’image et son système de calcul et de planification des traitements, le service de radiothérapie de l’hôpital de la Timone, dirigé par le Professeur Didier Cowen, est l’un des plus grands et des plus modernes de France. L’AP-HM a investi 5,35 millions d’euros dans l’achat de ces équipements de toute dernière génération.

Deux Victoires de la Médecine pour le CHRU de Lille

Cette année encore, des équipes du CHRU de Lille ont été récompensées par leurs pairs pour leur innovation, lors des Victoires de la Médecine organisées le jeudi 24 novembre dernier au Théâtre des Folies Bergère à Paris. Temps fort pour la médecine hospitalo-universitaire, les Victoires de la Médecine ont réuni 800 praticiens. Leur mission : choisir parmi 26 nominés, les lauréats dans sept spécialités. Les suffrages désignèrent deux équipes lilloises !