50 000 € pour la recherche infirmière et paramédicale

Faire évoluer les pratiques liées à l’exercice professionnel des soignants et donc améliorer la prise en charge des patients, telle est l'ambition du CHU de la Réunion. L'établissement vient d'attribuer une enveloppe de 50 000 € pour son premier appel d’offres interne dédié aux projets de recherche en soins portés par des infirmiers, kinésithérapeutes, diététiciens, psychologues...

Faire évoluer les pratiques liées à l’exercice professionnel des soignants et donc améliorer la prise en charge des patients, telle est l’ambition du CHU de la Réunion qui vient d’attribuer une enveloppe de 50 000 € pour  son premier appel d’offres interne dédié aux projets de recherche en soins portés par des infirmiers, kinésithérapeutes, diététiciens, psychologues…
L’expérimentation au service de l’amélioration de la qualité des soins
Les protocoles de recherche sont élaborés en concertation avec les médecins chercheurs pour les aspects médicaux, par l’Unité de Soutien Méthodologique pour la partie inclusion et suivi et par la Direction de la Recherche du CHU pour les aspects administratifs.
Une fois validés, les études sont déployées en collaboration avec des patients volontaires, réunis en cohorte. Les informations recueillies auprès d’eux seront analysées statistiquement afin de valider scientifiquement la véracité des hypothèses de départ .
Les conclusions des études seront publiées dans des revues scientifiques et médicales et le cas échéant elles seront intégrées dans l’organisation des soins et la prise en charge des patients.
La démarche de recherche paramédicale, naissante au CHU de la Réunion, se structure depuis fin 2012.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.