7èmes rencontres de la Recherche Clinique et des entreprises

La cancérologie - diagnostic, pharmacogénomique et thérapies- était au coeur des 7èmes rencontres de la Recherche Clinique et des entreprises organisées par Nîmes Rhône Cévennes. Technopole et le CHU, le 26 janvier à la faculté de médecine de Nîmes. Pour sa 7ème édition, la manifestation qui vise à renforcer les synergies le monde médical et les entreprises a réuni universitaires, médecins cliniciens, chercheurs du public et du privé, chefs d'entreprise.

La cancérologie – diagnostic, pharmacogénomique et thérapies- était au coeur des organisées par Nîmes Rhône Cévennes. Technopole et le CHU, le 26 janvier à la faculté de médecine de Nîmes. Pour sa 7ème édition, la manifestation qui vise à renforcer les synergies le monde médical et les entreprises a réuni universitaires, médecins cliniciens, chercheurs du public et du privé, chefs d’entreprise.

Objectif : confronter l’idée du créateur d’entreprise avec la réalité des problématiques de soins et susciter des partenariats entre médecins et industriels dans le domaine de la cancérologie.

La cancérologie est un axe fort du CHU de Nîmes qui fait partie du pôle régional de référence en cancérologie (avec le CHU de Montpellier et le centre régional de lutte contre le cancer Val d’Aurelle) et du cancéropole interrégional Grand Sud-Ouest. L’établissement a développé une activité de recherche bio-clinique en cancérologie tant académique qu’industrielle et créé une tumorothèque en réseau qui vient d’être labellisée.

Dans le cadre d’un appel d’offres de l’INCA, il a constitué avec le CHU de Montpellier et le centre régional de lutte contre le cancer, une plateforme régionale de génétique moléculaire des cancers, ONCOBIO-LR. Enfin, le CHU de Nîmes vient d’adopter un plan d’action cancer reconnaissant ainsi la place prioritaire de l’activité de cancérologie.

Le CHU de Nîmes a été précurseur dans le soutien au développement des collaborations public-privé et cette action fait désormais partie des axes qui lui ont été attribués dans le cadre de la DIRC Sud-Méditerranée.

La manifestation bénéficie du soutien d’instances interrégionales: Délégation Inter Régionale à la Recherche Clinique Sud Méditerranée (composée des CHU de Montpellier, Nîmes, Marseille et Nice), Cluster EUROBIOMED en science de la vie issu de la fusion des clusters des régions PACA (BioMéditerranée) et LR (Holobiosud) et du pôle de compétitivité Orphème, ces rencontres s’adressent aux universitaires, médecins cliniciens, chercheurs du public et du privé, chefs d’entreprise.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.