8 ans de recherche interrégionale dans le Sud-Ouest Outre-Mer

Le GIRCI SOOM abréviation de Groupement Interrégional de Recherche Clinique et d’Innovation Sud-Ouest Outre-Mer n’est pas un acronyme de plus dans l’univers déjà très abstrait de la recherche hospitalo-universitaire mais une vraie dynamique à l’échelle d’un vaste territoire couvrant 6 régions, 19 départements, 8 CHU et 2 centres de lutte contre le cancer*. Les 8 ans d’interrégionalité (2006 -2014) sont pour cette jeune structure l’occasion de dresser un bilan d’étape : 98 projets financés

Le GIRCI SOOM abréviation de Groupement Interrégional de Recherche Clinique et d’Innovation Sud-Ouest Outre-Mer n’est pas un acronyme de plus dans l’univers déjà très abstrait de la recherche hospitalo-universitaire mais une vraie dynamique à l’échelle d’un vaste territoire couvrant 6 régions, 19 départements, 8 CHU et 2 centres de lutte contre le cancer*. Les 8 ans d’interrégionalité (2006 -2014) sont pour cette jeune structure l’occasion de dresser un bilan d’étape : 98 projets financés dans le cadre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique Interrégional, de multiples expertises construites au fil des ans par ses groupes de travail (formation, qualité, innovation et médico-économique, établissements sans DRCI, CRB) et ses 2 référents interrégionaux (Europe et Conseiller Juridique)… Autant d’avancées concrètes que le GIRCI SOOM met à l’honneur dans un numéro Hors-Série  de 24 pages.

Pour assurer ses missions d’animation et de soutien de l’activité de recherche dans l’inter-région, le GIRCI SOOM dispose d’un budget annuel de fonctionnement de 1.3 millions d’euros auquel s’ajoute 2 millions d’euros dédiés au PHRCI. Pour mener à bien ces missions, il s’appuie sur ses groupes de travail. A sa charge également la déclinaison interrégionale du Programme Hospitalier de Recherche Clinque, et le financement de 3 appels  à projets spécifiques : l’APITHEM (un appel à projets sur l’évaluation médico-économique et les bases de données), l’API-K (un appel à projets en cancérologie commun avec le Cancéropôle GSO) et l’APIDOM (voir ci-dessous).

Le GIRCI SOOM consacre aussi une partie de son budget à la promotion de la mobilité interrégionale des jeunes chercheurs cliniques grâce à une allocation annuelle  jeunes chercheurs hospitaliers.
Particularité du GIRCI SOOM : sa couverture Outre-Mer
Les CHU de Martinique, de Guadeloupe et de La Réunion ont bénéficié du soutien très fort du GIRCI et de l’émulation du groupe qui a mis à leur disposition les pôles de compétence de ses membres métropolitains. La reconnaissance des DOM et leur développement se sont fait de pair avec une incitation aux appels à projets.
Ainsi en 2012, le GIRCI SOOM créait l’APIDOM, un appel à projets dédié aux établissements DOMiens autour de thématiques spécifiques des DOMs : diabète métabolisme nutrition maladies cardiovasculaires, périnatalité, maladies infectieuses et émergentes, maladies neurologiques, neuro dégénératives et neuro inflammatoires. En 2 éditions, 32 projets ont été déposés et 12 projets retenus pour un total de 600 000 euros.
GIRCI Sud-Ouest Outre-Mer : chiffres clés
Budget du GIRCI SOOM : 1.3 millions d’Euros depuis 2012
Budget PHRCI : 2.3 millions d’euros en 2014
(Crédits alloués par la DGOS / Ministère de la Santé)
Projets financés au PHRCI de 2006 à 2013 : 98 projets pour un montant total de 12 703 000 millions d’euros
En savoir plus sur le GIRCI SOOM
Le GIRCI Sud-Ouest Outre-Mer fait partie des 7 GIRCI français créés par la circulaire DGOS du 29 juillet 2011. Ils ont pris la suite des Délégations Interrégionales à la Recherche Clinique créées en 2005.
Le GIRCI SOOM regroupe les CHU de Bordeaux, Toulouse, Limoges, Martinique, Pointe-à-Pitre, La Réunion ainsi que les Centres régionaux de Lutte contre le Cancer : Bergonié et Claudius Régaud.

Le GIRCI SOOM est présent sur les réseaux sociaux : twitter, Facebook, Google+, Linkedin, Viadeo, Youtube

Plus d’information : http://www.girci-soom.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.